aujols-Laffont

C comme Christ

Jésus aimait beaucoup les Pyrénées

 

Il s'y baladait, bien avant que nos ancêtres ne soient nés, souvent en compagnie de Saint Pierre. Il allait d'une vallée à l'autre en flânant et en contemplant la splendeur de la Création de son Père.

 

Au cours d'une halte, il façonna un bonhomme en terre et lui donna vie par son souffle. Adam, c'était lui sans aucun doute, prit vie dans la vallée de Massat ! Je m'en doutais, bien sûr (et vous aussi...) mais, dès qu'il prit conscience, Adam le Massadel , se rendit compte que sa vallée était pauvre et la terre ingrate, aussitôt il demanda l'aumône à Jésus et à Saint Pierre : « Mes bous Moussus, se bous plait, balhatz me un sol ! ». Dans leur grande bonté, ils la lui accordèrent et depuis les Massadels sont fiers, pauvres et mendiants.

Cette légende apparaît en 1891 dans l'Almanach patoues de l'Ariéjo, Ruffié la cite en patois page 21 de sa monographie sur Massat, enfin elle est reprise par Olivier de Marliave (Trésor de la Mythologie pyrénéenne p, 25)

Alors si certains « généalogistes » amateurs vous assènent sans sourciller qu'ils descendent de Charlemagne ou de Ramsès II, et bien mon ascendance maternelle est bien plus ancienne puisque je descends directement d'Adam le Massadel !!

Ne vous laissez pas convaincre par d'autres vallées qui revendiquent, elles aussi, l'honneur de la visite du Sauveur. Il y vint sans doute mais la légende ne dit pas où il créa Eve... espérons que ce ne soit pas dans une vallée envers laquelle les Massadels éprouvent des inimitiés !

 

Par ailleurs, soyez vigilants si vous passez vos vacances dans les Pyrénées car Jésus n'a pas perdu son amour pour ces vallées et s'y promène encore. Ne vous avisez pas de l'éconduire s'il frappe à votre porte sous l'aspect d'un pauvre hère ou d'un mendiant ... Se mettre à dos le Fils est toujours dangereux !

 

C'est la mésaventure qui arriva à un berger : au mépris de toutes les lois de l'hospitalité qui prévalent en montagne et sur les estives, il éconduit le vagueux dépenaillé... Mal lui en prit car ce vieillard n'était autre que Jésus lui-même !

De nombreuses légendes évoquent ce manquement à la charité et suivant les versions, les châtiments peuvent être un orage, un éboulement de terrain ou les deux conjugués qui provoquent la mort des fautifs ; à moins qu'ils ne soient pétrifiés, à cause de leur dureté de cœur. (Olivier de Marliave id p.27) En tous cas, l'issue est tragique.

 

Seulement voilà, le Diable, lui aussi, patrouille dans les vallées et il est retors !! Et lui, il est impératif de le chasser...Un peu d'eau bénite peut faire l'affaire, encore faut-il en avoir à porter de main si on est loin de l'oustal, sinon un grand signe de croix et une antique prière en patois « Lo Payre Sant », par exemple, peuvent le faire fuir.



01/06/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres