aujols-Laffont

Dernière trouvaille ! encore les ours !

Du 26 Juillet 2015, vous voyez c'est "tout chaud" ! Les AD de Foix ayant acquis récemment un outil merveilleux qui permet de scanner un document "à plat", c'est à dire sans le retourner comme pour une photocopie et qui est nettement plus rapide qu'un appareil photo numérique, j'ai scanné, en Mai dernier, les registres de demandes de carnets de saltimbanques pour les étudier plus sereinement.

Un après-midi de grosse chaleur, plutôt que de faire la sieste, j'allai flâner dans ce fichier, lisant les noms, les villages et les professions sans objectif défini, ne sachant pas trop comment exploiter ce document et voilà l'aubaine :

Capture 2.png

Le numéro 1674 s'appelle Benazet Marie Micalou d'Ercé, c'est une femme ! et elle est "conductrice d'animaux", en clair, le 19 Décembre 1894, elle demande son livret pour voyager avec son ours...

Et ce n'est pas son premier voyage ! On la retrouve le 14 Janvier 1882 pour l'obtention d'un carnet... D'après les listes publiées dans la revue "Les amis du Garbet", il semble que son patronyme (et sobriquet, bien sûr) soit porté par trois autres montreurs d'ours d'Ercé dont deux ayant obtenu le carnet en 1873 ( Jean du hameau des Costes et Pierre de Cominac). Le troisième Paul, de Cominac lui aussi, est décédé en 1900 à Ercé après s'être rendu en Amérique en 1893. 

Malheureusement, les registres n'indiquent pas l'âge du demandeur ! Peut-on trouver des liens entre ces 4 personnes ? L'acte de naissance de Marie pourrait nous aider : essayons de le trouver. Je dis bien essayons car les Benazet sont légion dans ces vallées ! Pour tout arranger il existe plusieurs sobriquets de graphie proche à Ercé  pour les Benazet : Miquelou, Micalat, Micalen, Micoulou et Nicolaou. Heureusement le scribe est expert et facile à déchiffrer sauf qu'en 1863 et 64, on trouve, dans les tables, 3 Marie Benazet sans sobriquet... Enfin le 30 Août 1846 la naissance d'une Marie possible. Je ne suis sûre de rien, elle aurait eu 36 ans en 1882 et 48 ans en 1894, c'est plausible.

° d'une Marie B Micalou 30-8-1846 Ercé.PNG

"Du 30 Août 1846 à 5h du soir = acte de naissance de Marie Benazet Micalou, née à Ercé ce matin à 10h, fille de Pierre et de Marie Souquet Blondin, mariés travailleurs audit quartier des Benazets, le sexe de l'enfant a été reconnu femelle, témoins Antoine Faur âgé de 70 ans et Jean Benazet de 35 ans, travailleurs du même lieu..." (AD 09 en ligne)

Il existe un Souquet Blondin Pierre, montreur d'ours en 1874, né à Cominac en 1848 et décédé à Ercé en 1904 et chez les Faur (patronyme d'un témoin) les "oussailhers" sont très nombreux.

On ne s'improvise pas "oussailher", c'est un savoir-faire familial, une sorte d'héritage. Nous l'avons vu, il faut savoir attraper l'ourson (ce qui n'est pas, je pense, dans le rôle d'une femme), l'élever et le dresser, ça oui ; le conduire, elle est la seule que j'ai trouvé ! Il faudrait donc lui trouver un père, un oncle, un parrain, un cousin ou un mari versé dans cet art particulier pour expliquer qu'elle soit en possession d'un ours mais elle semble tout de même être née dans ce milieu...

 Nouveau détour par les tables pour voir si notre Marie ne serait pas entrée par alliance dans un famille d'"oussailhers", a priori, rien, pas de mariage avant son premier (?) départ, pas trace non plus de décès à Ercé jusqu'en 1902. Cette femme garde donc une grande partie de son mystère mais je ne l'oublie pas; si j'ai de ses nouvelles au détour d'un registre, je vous en ferais part !

 

Je pensais que le livre de Jean-Jacques Rouch "La montreuse d'ours de Manhattan" était une pure fiction mais les registres sont formels, il a existé au moins une femme "oussailher"  et son héroïne part, elle aussi, en 1894 (troublant..) mais elle s'appelle Emilienne Pujol. A moins que deux femmes aient eu l'idée d'exercer ce "métier", jusque là masculin, dans le même village et au même moment. Ce roman est passionnant et fourmille de détails sur la vie des expatriés ariégeois, une façon agréable de découvrir la vie de ces gens, pauvres mais fiers et travailleurs, partis gagner leur pain loin de leur vallée... 

Vous avouerez que ce cas mérite des recherches complémentaires bien qu'Ercé ne fasse pas partie de la même vallée que Massat !

Finalement ces ours qui devaient me donner juste un sujet de billet pour le challenge m'entraînent bien loin !roman la montreuse d'ours.PNG

 



01/08/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres