aujols-Laffont

K comme Kercabanac, un lieu dangereux

 

Cette « porte » vers le monde pour les habitants des vallées, fut le théâtre de plusieurs drames relatés dans les journaux que ce soit des agressions, des accidents ou des phénomènes naturels.

Chronologiquement, voici comment un trou dans un rocher, à peine visible en arrivant de Saint-Girons fut l’objet de plusieurs articles dans « L’Ariégeois » : en premier lieu, un éboulement, relaté le 11 Avril 1855 :

 

k.PNG

 

Cinq ans plus tard, une agression eut lieu au même endroit :

 

agression 1.PNG

 agression 2.PNG

                                                             (L'Ariégeois du 3-2-1860)

 

D’autre part, cette modeste porte fait l’objet de projets de travaux, en effet avant la création de la route actuelle, elle est la clé de deux vallées : celle d’Oust et celle de Massat, à partir de Saint-Girons, axe économique essentiel. Les colères de l’Arac et du Garbet qui se rencontrent en cet endroit, peuvent endommager cet axe pour de nombreuses semaines.

 

Le 24 Septembre 1875, on envisage même de construire une passerelle sur l’Arac et une maison de cantonnier à la porte :

 

passerelle et maison de cantonnier.PNG

 

Il semble que ces deux projets restèrent sans suite...



12/06/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres