aujols-Laffont

La "jungle" des mesures anciennes

Devant tant de lenteur à adopter le système métrique, on pourrait penser, naïvement, que les anciennes mesures étaient plus simples ! Or, c'est loin d'être le cas ! Je savais que les mesures variaient entre les provinces et même au sein de celles-ci mais de là à imaginer qu'elles puissent varier entre les villages d'une même vallée...

J'avais fait des recherches sur le net avant de rédiger l'article concernant les biens de mon ancêtre Arnaud Auriac Coupet, pour essayer d'en évaluer les superficies et les chiffres fluctuaient entre Soulan, Aleu et Massat ! J'ai donc choisi un site qui me semblait plus fiable que les autres (références indiquées etc...)

Ce problème n'était pas résolu et, sans troubler mon sommeil, rassurez-vous, ces perches carrées variables me restaient en mémoire... en trouvant la réclame, je pensai qu'un texte avait dû normaliser ces mesures ; je demandai à la Présidente de la salle de lecture s'il existait un ouvrage, un document ou le moindre feuillet sur les mesures anciennes de l'Ariège. Elle m'indiqua une petite plaquette rédigée par M. Mercadier : un pur bonheur !!! 54 pages expliquant les mesures utilisées par mes ancêtres "de temps immémorial" et leur équivalent dans le système métrique.

 

Mercadier 2.png

 

J'ai donc passé deux soirées en compagnie virtuelle de M.Mercadier, cet ingénieur allait m'expliquer ce que j'avais recherché sur le net sans succès probant.

Une petite remarque, si nos ancêtres étaient, pour la plupart illettrés, ils avaient un réel sens du calcul, mental qui plus est ! car, dans les foires et marchés à quelques kilomètres, les mesures de capacité pouvaient varier ; il importait de ne pas se faire "rouler" par un vendeur de Soulan ou d'Oust !

 

Commençons, comme ce cher Mercadier par les mesures de surface ; le généalogiste qui veut évaluer le patrimoine de ses ascendants va en avoir besoin et de vocabulaire aussi ... les perches et les cannes, nous connaissons mais voilà, en plus, les sétérées (ce qu'on peut ensemencer avec un setier de grains ; ben oui mais, si le setier fluctue et si le semeur sème large ou dru ?) ; le journal (ce qui se laboure en une journée, bon avec ou sans cailloux, terrain plat ou non, gars vaillant ou pas...) et l'arpent qui vaut, lui, de 20 à 50 ares d'après "le Robert" , ça fait tout de même une belle différence ! Là, on n'est pas arrivé car Mercadier emploie ces trois termes indifféremment comme s'ils étaient synonymes...

Bon, cherchons la valeur du journal dans la vallée de Massat :

 

le journal.PNG

 

Glups! Les valeurs ne sont pas les mêmes au sein du canton (même si Soulan s'en ait détaché ,il n'est qu'à 4 km d'Aleu!) ça fait 43 ca de différence et peut provoquer un procès, car nos chers ancêtres étaient procéduriers !



 "contient 384 perches ou 1176 cannes carrées et se divise en 6 quarterées et 24 boisseaux" , explication lumineuse qui nous indique que la perche et la canne n'ont pas la même valeur. Même les contrats de mariage peuvent être impactés, les linceuls de la dot, mesurés en cannes, sont plus petits à Aleu de 10 cm... Confirmation :

 

la canne.PNG

 

Pas de panique, c'est encore plus compliqué avec la vallée voisine ! Déjà, Mercadier ne parle plus de journal mais d'arpent, sans explication donc je présume, sans certitude, que l'unité de base est la même ...

 

l'arpent.PNG

 

Il y a tout de même un différence énorme entre Oust, Sentenac et Ercé  et les autres ! !

 

Bon, on n'achète pas une terre et on ne procède pas à un partage tous les jours, voyons si, dans la vie quotidienne, ces mesures sont aussi fluctuantes. Prenons un exemple, un paysan de Massat vend un setier de grains à Oust  ou inversement, le fait-il sans calcul ? Eh bien non :

 

mesures de grains.PNG

 

Il n'y a que 12 km environ et le setier n'a pas la même contenance, il y a près d'un hectolitre de différence,  comment vont se passer les négociations ?

Essayons autre chose, le charbon de bois, activité souvent annexe mais rémunératrice. Ce devrait être plus simple : un sac de charbon ou une charge doit avoir un prix et une contenance fixes :

 

charbon de bois.PNG

 

Là aussi, la charge varie car le sac n'a pas la même dimension puisque le pan est fluctuant lui aussi ...!!

 

charbon de bois 2.PNG

 

Eh bien, dites-moi, vive le système métrique ! Je vous fais grâce des mesures de sel (pourtant essentiel pour la conservation des aliments et l'élevage) de sable, de plâtre, de chaux etc...

Allons acheter un peu d'huile et nous désaltérer ! Ce casse-tête m'a asséché la gorge, un "coupet" de vin va nous ragaillardir !

 

mesures liquides.PNG

 

Même là, il convient d'être vigilant : vous aurez un litre d'huile à Saint Paul, Nalzen ou Roquefixade (en plaine) et moins de la moitié à Massat pour une livre !

Pour le vin, allez donc boire un huchau à Nalzen (un litre), à Léran, 75 cl mais à Massat un peu moins d'un demi-litre...

 

J'avais rédigé ce billet après mes soirées avec Mercadier et je pensais ne pas le mettre en ligne à cause de son côté aride et technique mais si vous avez résisté jusqu'au dernier paragraphe, bravo !

Pour les généalogistes purs et durs, j'ai scanné la plaquette de Mercadier et je peux vous la transmettre. C'est passionnant mais il faut être un peu "maso" !

 

 



07/05/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres