aujols-Laffont

la "male mort" dans les BMS du XVIII° siècle 4° épisode

Des morts "naturelles"

Consulter le médecin n'est pas dans les moyens financiers de la plupart des habitants de cette vallée qui vivent presque tous à la limite de la pauvreté. De toute façon que pourrait-il faire ? Prescrire le repos, une meilleure alimentation ? La plupart des maladies ne sont pas décelées et on s'en remet aux saints plus qu'aux "hommes de l'art", il faut bien continuer à travailler pour vivre ou survivre.

 

+ mort subite 29-1-1754 Massat.PNG

" Magdeleine Sutra Cole, femme de Joseph Laffitte Petit de Liers est subitement décédée le 29° Janvier 1754" (AD 09 1NUM2/260EDT/GG6)

 

Le début des "grands travaux" c'est à dire fenaison et moisson, est une période difficile : on sort de l'hiver, les récoltes nouvelles ne sont qu'une promesse, et la plupart des hommes rentrent d'une campagne d'hiver dans les départements voisins ou en Espagne. Ils sont fatigués et la période de "soudure" fait que l'alimentation est pauvre mais il faut "faire les foins" pour garantir la survie du troupeau pendant l'hiver ! La fenaison puis la moisson sont capitales, elles déterminent la vie du village et le fera osciller entre aise, pauvreté et disette.

 Qui cultive une terre de montagne rit un an et sept ans pleure...

+ apoplexie 21-7-1753 Massat.PNG

" Raymond Benazet dit toruty âgé d'environ 50 ans est décédé le 21 du mois de Juillet de l'an 1753 d'une attaque d'apoplexie qui luy a occasionné une mort subite sans sacrements et a été inhumé le lendemain dans notre cimetière...' (AD 09 1NUM2/260EDT/GG6)

Mais nul n'est à l'abri de cette "male mort" même les plus proches du ciel... car comme nous tous "ils ne savent ni le jour ni l'heure" !

+ un chanoine sans sacrements mort subbite 7-6-1754 Massat.PNG

" M° François Desproy, chanoine du chapitre collégial du présent lieu est décédé subitement  le 7 Juin 1754 à 10 heures du soir après quelques jours d'une maladie qui avait paru peu sérieuse sans que nous ayons eu le temps de lui administrer les derniers sacrements, à l'exception de l'absolution articulo mortis, il était âgé d'environ 54 ans et avait été chanoine de Massat pendant 27 années, son corps a été enterré le lendemain 8° Juin 1754 à leur bonne heure de la      nuit dans la chapelle Notre Dame du Rozaire..." (AD 09 1NUM2/260EDT/GG6)

 

 



27/05/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres