aujols-Laffont

Le bagnard du Port, fin ?

Grâce à l'un des bénévoles du Fil d'Ariane, j'ai reçu très rapidement le dossier de bagne de Joseph Rivère qui comporte 9 pages. Malheureusement aucune trace du procès d'Assises, toutefois il contient des renseignements intéressants et même une information sidérante...

Voici d'abord Joseph tel qu'il est physiquement, non ! pas une photo, nous sommes en 1861 mais son signalement, corrigé en rouge, peut-être au bagne ?

 

dossier Joseph 8.PNG

 

Il a un physique couramment rencontré dans les registres matricules des "mountagnols", plutôt petit, le teint brun coloré des agriculteurs, son nez qualifié de "gros" est corrigé en "bien fait et moyen" mais surtout, il a les yeux "roux" (annoté en rouge : gris vert), cette particularité d'un regard de couleur changeante explique sans doute le "regard fauve" que lui attribue le journaliste ! Un paysan ordinaire de la vallée et qui n'a "aucune condamnation antérieure".

 

Suivent des détails sur sa détention commencée le 25 Avril 1861. Après avoir quitté la voiture cellulaire et fait un bref séjour dans les geôles d'Aniane ou de Montpellier, il rejoint le bagne de Toulon avec la longue file de forçats enchaînés, il y arrive le 19 Mai 1861. On lui attribue le numéro de matricule 13171. Il semble rester à Toulon presque un an puisque ce n'est que le 19 Avril 1862 qu'il est "détaché de la chaine... et embarqué pour la Guyane à bord du transporteur le Cérès, parti le même jour".

La traversée durait trois semaines, ou plus, s'il fallait embarquer des détenus en Algérie. Les forçats étaient enfermés dans des cages durant la traversée. Pour découvrir les conditions de vie inhumaines au bagne, il faut consulter un site excellent : Le bagne de Cayenne de Guy Marchal.

D'après le forum "net marine", le Cérès aurait effectué 33 transports vers la Guyane entre 1852 et 1869, époque durant laquelle on "vidait" les bagnes de métropole vers l'Outre Mer. Le 19 Avril 1862, il transportait 400 forçats. Pas de renseignements sur l'arrivée au bagne de Joseph, ni sur le transport à Saint Laurent du Maroni, site de détention récemment ouvert et inauguré le 21 Février 1858. Aucune mention non plus des causes de son décès mais il ne semble pas y avoir eu d'épidémie (paludisme, fièvre jaune...) en 1869.

 

Enfin voici une lettre très curieuse dont l'encre est si pâle que je ne peux que vous la transcrire. Elle est adressée au Ministre de la Justice, par le Préfet de l'Ariège, le 3 Juin 1882 et concerne un certain Loubet Joseph Sartrou. Une erreur de classement ? Lisez plutôt

" Jeune soldat de la classe 1881 n° 100 au tirage du canton de Massat, fils de feu Joseph Rivère Loussail et de Elizabeth Loubet Sartrou " et qui " réclame la dispense du service militaire comme fils d'une femme actuellement veuve... Le Conseil de Révision de l'Ariège, dans sa séance du 27 Mai dernier a ajourné ce jeune homme au 1° Juin prochain pour présentation de l'acte de décès du père. Le nommé Rivère Joseph Loussail étant mort à Cayenne où il avait été envoyé comme reconnu coupable de crime et le registre de l'état civil de la commune du Port ne faisant nullement mention de ce décès, je vous serais très obligé, Monsieur le Ministre, de bien vouloir me faire parvenir avant l'époque fixée pour l'ajournement une copie de cet acte" 
(L'acte n'apparaît, en effet, dans les registres du Port que le 18 Juin 1882 sous le n°20. Elizabeth n'a-t-elle rien su de son veuvage avant ?)

 

Qui est donc ce Joseph ? Barthélémy est décédé et a valu la transportation à son père, accusé d'infanticide, Marie a été conçue durant son évasion et ensuite il est parti en Provence durant 4 ans... calcul rapide Joseph est né en 1861 ! Et plus exactement le 2 Août 1861 au Port :

 

° Joseph Loubet Sartrou 2-8-1861 fils de Joseph Rivère Loussail Le Port.PNG

 

Ce bébé a été conçu en Décembre 1860, est-il bien le fils de Joseph, ce qui d'ailleurs n'est pas vraiment écrit ? Elizabeth, sa mère est dite "épouse" mais la filiation n'est pas signalée noir sur blanc : la formule consacrée est "fils de ... et de ... ,son épouse". L'enfant n'est pas déclaré par la famille mais par Magdeleine Sutra Poustillou, peut-être la matrone, pourtant deux Loubet Sartrou, qualifiés de voisins sont présents. Bref, un acte de naissance sortant un peu de la norme, pourquoi ? Faut-il cacher le retour de Joseph Rivère ou un enfant adultérin ?

Je savais les "mountagnols" bons marcheurs, mais, là, Joseph aurait fait l'aller et retour de Provence, pour concevoir cet enfant avec l'épouse à qui il ne fait guère confiance, puis serait reparti se cacher au même endroit, en deux mois ! Bizarre et très dangereux...

A moins qu'il n'ait eu des motivations moins futiles, son dossier de bagne signale qu'il possède des biens : " il possède des immeubles d'une valeur d'environ 600 fr qu'il administre lui-même. C'était là sa seule ressource."  Est-il venu pour négocier ces biens rapidement et avoir quelque argent pour fuir plus loin ? Mais voilà, ces biens sont exploités, sans doute, par son épouse, se sent-elle spoliée et use-t-elle de ses charmes ? Réclame-t-il une part des revenus ? L'argent et la terre sont une puissante motivation chez les Ariégeois...

Alors, alarmé par son retour au village, son dénonciateur initial l'aurait suivi pour s'empresser de le livrer à la justice dès son retour en Provence...(il a été dénoncé "par un de ses compatriotes") et ainsi prévenir tout retour ultérieur et toute négociation des biens.

Avouez tout de même que cette affaire est bizarre ! Quel dommage que le procès ait disparu ! Il serait peut-être instructif de savoir à qui sont échus les biens de Joseph ? Si, parmi vous, quelqu'un a l'idée d'une autre piste, je suis preneuse !

 

Grâce aux mentions marginales, nous savons que Marie se serait mariée à Blois en 1931 (à l'âge de 73 ans !) et se serait éteinte en 1946 à 88 ans à Villeneuve sur Lot ; Joseph s'est marié avec Catherine, enfant naturelle non reconnue, en 1901. La mère de Joseph, étant présente et consentante, habitait la même ville de Villeneuve sur Lot.

Il  a reconnu et légitimé, à cette occasion, une fille, Marie Louise, née en 1897.

 

 

 

 

 

 

 



07/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres