aujols-Laffont

T comme Testament

Je ne veux pas minimiser l'intérêt de la série Q, souligné par M. Cosson en 2014, elle évite le côté fastidieux de la recherche systématique dans les actes notariés. Mais, lorsqu'on a la chance de pouvoir prendre son temps, il est possible de faire des découvertes cocasses.

Ainsi, le 25 Mai 2014, j'entamais le dépouillement de mon troisième registre (5E7708) consigné par M° Espaignac, notaire à Massat. Je n'apprécie guère de feuilleter les archives de ce notaire qui, contrairement à son collègue M° Galy Gasparrou, n'indique en marge ni l'objet de l'acte, ni les patronymes des protagonistes, ce qui oblige à lire au moins un tiers de l'acte !

Au sixième acte, voici ce que je trouvais :

) DSCN3930 Fait divers Ponsolle Testament mangé 13-1-1838.JPG

" du 13 Janvier 1838 Testament de André Ponsolle Fautet des Fontelles . Ce testament fut volé à M° Espaignac, violemment arraché des mains du notaire, il fut déchiré et mangé par les auteurs de ce crime qui bientôt après poursuivis devant les Assises de l'Ariège furent condamnés aux travaux forcés. L'Arrêté de la Cour, déposé au Tribunal de Foix servirait de pièce justificatrice relativement à l'absence de cette minute dans l'étude de M° Espaignac."

Par curiosité pure, cet "héritier" ne faisant pas partie de mes ancêtres, je recherchais le procès qui eut lieu en 1838 (3U79) Pierre Ponsolle Fautet et sa soeur se voyaient déshérités, ils sont donc désespérés et furieux... Au procès, ils sont reconnus "auteur et complice de la destruction d'un acte contenu dans un dépôt public" et condamnés à la réclusion pour 5 et 6 ans. 

Décidément, un acte notarié est terriblement indigeste !

Et le pauvre M° Espaignac a de drôles de clients, en 1819 il avait reçu la déclaration des frères Loubet Rajol qui avaient oublié 143 kg d'huile d'olive chez eux (article "Esclop")...



23/06/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres