aujols-Laffont

pourquoi "aujols" ?

La vallée de Massat, d'où sont originaires mes ancêtres Laffont, est une zone de contact entre l'Occitan et le Gascon ce qui produit un langage hybride : la base grammaticale est occitane mais le vocabulaire est parfois gascon. Chaque vallée a son parler particulier, certains mots diffèrent même entre le village et les hameaux éloignés : Monsieur Roger Toulze "Grabet" donne en exemple la chaise qui se dit "la cadièro" à Biert et "la scabèlo" dans le hameau des Fontelles* !

Il me fallait donc choisir entre deux termes pour désigner mes anciens : aïnats en Occitan et aujols en Gascon. Mon choix se fit d'abord à l'oreille (je ne parle aucune de ces langues régionales) le premier me semblait plus dur, plus agressif dans sa prononciation, le second plus doux, plus tendre. Encore fallait-il vérifier que les deux termes faisaient partie du vocabulaire massatois, ce qui est le cas : aïnat désigne l'aîné mais surtout l'héritier, il a une connotation particulière car le Couserans était un pays de droit d'aînesse absolue sous l'Ancien Régime, autrement dit le premier né de la fratrie, fille ou garçon, héritait de l'oustal (la maison, la ferme familiale) et des terres, les cadets étaient souvent condamnés au célibat. L'aîné est respecté, il représente le père lorsqu'il s'absente pour les migrations saisonnières, mais il est aussi jalousé et craint. Est-ce cette ambivalence qui transparait dans la sonorité rude du mot ? Mon choix à l'oreille fut donc définitif...

* à Biert, village d'Ariège, autrefois / Roger Toulze "Grabét" .- e-dite, 2001 p. 17



06/05/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres