aujols-Laffont

T comme Transhumance, Biert, 4 Juin 2016

Levée dès potron minet, il faut bien dire que je m’attendais à un « spectacle touristique », avec des troupeaux décorés, des bergers d’opérette et des files de voitures garées le long de la route en dépit du bon sens … Bref, le truc un peu surfait que l’on voit ailleurs.

Ce serait mal connaître la vallée de Massat ! Ici, c’est du vrai, les bergers sont vraiment des bergers, et ils ont le pas décidé et un port altier avec leurs bâtons ferrés

 

arrivée 1°troupeau Biert.PNG

 

Les vaches n’harborrent aucune décoration, aucune fleur, pas de falballa, mais elles ont de beaux colliers tout neufs (bleu, vert ou rouge) et de grandes sonnailles. Des spectateurs, il y en a, mais pas des foules et peu de médias…

Une montée d’estive habituelle dans une vallée mais c’est si agréable de voir de « l’authentique » ! c’est sympa, bon enfant et pas destiné à faire du fric (d’autant que l’auberge dans laquelle je comptais prendre mon second petit déjeuner, en attendant les troupeaux … est fermée)

Par contre, ce que je déplore, ce sont les informations lacunaires ou inexactes ! des centaines de moutons devaient partir de Lescure à 7h30 le 4 Juin, je comptais m’y arrêter sur la route de Saint-Girons : à 6h45, pas l’ombre d’un mouton …pas un bêlement , rien !

Continuons vers Biert. Sur la route, des voitures, warning allumés et pancarte « transhumance », c’est bon signe.

 

sur la route de biert 1.PNG

 

Des bergers souriants usent de leurs bâtons (doucement) pour me permettre de dépasser 2 troupeaux de vaches bien décidées à occuper toute la route.

 

sur la route de biert 2.PNG

                                            (je vous ai laissé les essuie-glaces, pas d’autre solution pour prendre les photos)

 

Continuons, ils marchent d’un bon pas et ne vont pas tarder à arriver à Biert au Prat Bésial où ils doivent se rassembler. Reste à se garer avant … sans problème. J’attends sur la route leur arrivée, j’entends les cloches, ils arrivent ! Pourtant le son ne me semble pas provenir de la route sur laquelle je me suis postée, il vient de plus haut. Doute, est-ce l’écho des montagnes ? je patiente et je vois le regard étonné d’un chauffeur d’une voiture accompagnatrice … Ils n’arrivent pas par là, ils ont bifurqué par un autre chemin : vite, ne pas les manquer … je rate un troupeau qui enfile le chemin des diligences sans s’arrêter à Biert. Mais pas le second :

 

troupeau sans escale Biert 1.PNG

 

 

 

J’arrive à faire quelques photos mais il file, lui aussi !

 

 

troupeau sans escale Biert 2.PNG


Ce chemin arrive au hameau de Lirbat, au niveau d’un charmant lavoir, faut-il aller là-bas ? au risque de manquer d’autres troupeaux ? l

Les renseignements, même auprès des gens du village sont plutôt flous : «  oui, ils vont arriver » Par où ? « de partout » …Bon, patientons !

Enfin des sonneries de cloches et un mouvement rapide des bergers et bergères pour canaliser le premier troupeau :

 

arrivée 1°troupeau Biert 2.PNG

 

Les belles vaches grises à grosses cornes et d’adorables petits veaux n’ayant pas encore le même teinte que leur mère et …un taureau ; après un petit parcours dans le village ;

 

arrivée 1°troupeau Biert 3.PNG

 

Ils s’installent comme prévu au Prat bésial et vont se restaurer et se reposer.

 

arrivée 1°troupeau Biert 4.PNG

 

 

Sifflets, appels, mais pas de ihlets comme je l’avais pourtant espéré, un deuxième troupeau arrive, toujours par la route de Campettes :

 

arrivée 2° troupeau 1.PNG

 

J’entends un berger dire : « Là, il va y avoir du gaz ! », légère appréhension, je n’ai guère d’affinités avec les bêtes à cornes … et il n’y a pas de talenquères ; il faut pourtant ramener des photos !

Effectivement, le troupeau est plus nombreux et plus agité que le précédent ; les bêtes ont hâte d’atteindre l’estive et ne goûtent pas cet arrêt :

 

arrivée 2° troupeau 2.PNG

 

arrivée 2° troupeau 3.PNG
 

  

Le deuxième parc se remplit :

 

repos au Prat Bésial.PNG

 

Les vaches paissent et se calment, certaines se couchent. Nous attendons sans vraiment connaître la suite du programme, les troupeaux doivent repartir vers 10h ; et dans le public on dit qu’il y aura la traditionnelle bénédiction des troupeaux.

D’ailleurs, voici M. le Curé, un beau béret local sur la tête, en soutane, veste polaire et sandales. La bénédiction aura lieu « plus haut » dit-il, mais où ? Je lui emboite le pas pour immortaliser l’instant au plus prés.

 

m le curé 1.PNG

 

Arrêté au milieu du pont, il se découvre et attend le premier troupeau pour bénir les bergers et les bêtes passant devant lui :

 

m le curé 4 blog.png

 

Les bêtes sont plus calmes qu’à l’arrivée comme si elles savaient qu’il leur reste un long trajet à parcourir : 15 km pour celles qui montent à l’étang de Lhers, plus pour les autres. Les troupeaux partent par le chemin des diligences pour aboutir au hameau de Lirbat près du lavoir et traverser Massat et d’obliquer vers Le Port et leurs lieux d’estive.

 

sa 1° estive avec Maman.PNG

C'est sa première estive avec sa maman, n'est-il pas touchant ?

 

Pour suivre, il faut le faire à pied … certains le font ; vu mes qualités sportives, je décide de visiter l’église de Biert ouverte pour l'occasion.

 Puis laissant le public se disperser, je pars flâner sur le marché de Saint-Girons.

 

Biert le public.PNG

  

Je regrette tout de même que les renseignements des offices du tourisme ne soient pas plus précis et détaillés pour attirer plus de monde mais cela risquerait aussi de dénaturer cet instant.

 

 

 



23/06/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres