aujols-Laffont

Z comme Zouave ressucité !

Une bonne nouvelle pour terminer ce challenge ! 

Il s'appelle Louis Loubet, né à Soulan, et appartient au régiment de Zouaves d'Oran 1° compagnie du 2° bataillon, basé au camp du Moulin sous le Second Empire.

Le 18 Juin 1855, il est déclaré mort au cours d'un engagement. L'acte de décès a-t-il été envoyé à Soulan ? On en trouve pas trace dans le registre.

 

Déclaration de +.PNG

 

Mais le zouave n'est que blessé et fait prisonnier ; il revient au Corps et un procès s'engage pour le faire reconnaître comme étant bien le Loubet déclaré mort :

 

date jugement.PNG


Le 10 Juin 1856 est enregistré, dans le registre d'Etat civil de Soulan, un acte de notoriété, émanant  d'Oran :

 

resurrection 1.PNGresurrection 2.PNG 

« ...a été blessé à l'attaque du 18 Juin 1855, à la Batterie noire de Malakoff ; qu'il a été fait prisonnier et rendu au Corps le 23 Mars dernier [1856]

Attendu que ces témoins ont reconnu à cette audience Louis Loubet pour être le même homme porté comme mort en l'acte du 18 Juin 1855

Attendu que c'est par erreur que l'acte de mort du zouave Louis Loubet a été dressé et qu'il y a lieu d'en prononcer la nullité dit que c'est par erreur que l'acte de mort dont s'agit a été dressé par l'officier payeur

Déclare nul et comme non avenu l'acte de mort de Louis Loubet, zouave de 2° classe de la première compagnie du 2° bataillon, fils de Jean Pierre et de Teychené , natif de Soulan... »

 

Il n'est pas précisé s'il a touché un an de solde après sa résurrection et comment ses parents ont supporté les deux nouvelles !



30/06/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres