aujols-Laffont

Cominac, son église et ses granges

Dans l'article du challenge consacré à l'ours, vous avez déjà vu cette église défendue, le 6 Mars 1906, par les oussailhers et leurs compagnons ursidés, venus pour empêcher l'approche des huissiers devant procéder à l'inventaire des biens ecclésiastiques (séparation de l'église et de l'état). La voici aujourd'hui sans les ours :

église Cominac.PNG

 En fait, cette église a été construite grâce aux dons des habitants qui voulaient s'épargner la peine de se rendre à Ercé (surtout en hiver) pour accomplir leurs devoirs religieux, et sur leurs terres. Ils la considéraient donc, à juste titre, comme leur bien en propre et n'avaient que faire de la loi de 1905, voilà pourquoi leur réaction fut si vive qu'elle suscita des articles dans les journaux : La semaine catholique de Toulouse le 11 Mars 1906 et La Dépéche le 13 Mars.

Finalement, un inventaire eut bien lieu, mais en Novembre 1906, il est accessible en ligne sur le site des AD dans "autres ressources numérisées" sous la cote 9V21 vues 160 à 166. A certaines notes de l'huissier chargé de cette "corvée", on sent son exaspération : il note que le prêtre arrive à la dernière minute, que deux des marguilliers de la fabrique ne sont pas présents et que ceux qui le sont refusent de signer, en plus il a dû se déplacer plusieurs fois ! Bref, une ambiance électrique... tout cela pour un "trésor" bien maigre...

 L'église est flanquée d'un petit cimetière dans lequel on rêve de passer son éternité et qui abrite des tombes de familles qui ont compté dans leurs rangs de célèbres montreurs d'ours.

tombe Rogalle.PNG

 

Mais ce petit village paisible recèle encore d'autres trésors, moins connus, et que l'on découvre brusquement à la sortie d'un virage :

cominac granges.PNG

 ces granges dites "à pas d'oiseau" et, en fond, un paysage magnifique sur les hauts sommets pyrénéens encore enneigés (photo de Mai 2015). Les toits sont très pentus (malheureusement, parfois en tôles ondulées, de nos jours) A quoi servaient ces dalles de pierre placées en escalier ? A faciliter l'entretien du toit, autrefois en chaume, et à son déneigement ?

grange de Cominac 1.PNG

Oubliez le compteur et les tôles, elle ne vous fait pas rêver cette borde ? Moi, oui ! je me vois bien y établir un bureau, une chambrette avec douche et un coin cuisine... tout ce qu'il faut pour travailler au calme... un "patou" et un chat pour compagnie, des amis à la veillée : un résumé du bonheur !

Curieusement, ces mêmes toits "à pas d'oiseau" se retrouvent dans l'Aisne, dans la campagne autour de Laon, berceau de ma branche paternelle.

 

 



01/08/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres