aujols-Laffont

L'hiver est là, guérissez les maux de saison

 

Quand il faut aller chercher l'eau au ruisseau tous les jours que Dieu fait, avec la neige, le vent, la pluie et que l'oustal n'est souvent chauffé que par des bourrées de petit bois qui ne « tiennent » pas bien longtemps... l'eau est glacée et les engelures sont sûrement un mal fréquent. Il frappe la ménagère mais aussi le vacher ou le berger qui va traire dès « potron minet ». Et n'oublions pas que l'hôpital de Saint Lizier accueille aussi les mendiants, les indigents qui ont, sans doute passé des nuits à la belle étoile ou au mieux dans la paille d'une borde.

Comment soigner les engelures de ces pauvres gens :

 

engelures.PNG

 

« Deutonide de mercure ou précipité rouge, oxyde plomb ½ vitreux, alun calciné : ½ gros, onguent Masat une once, mêler pour frictionner les parties malades le soir avant de se coucher. »

Le froid peut aussi provoquer des gerçures :

 

gerçures.PNG

 

 

« cire vierge 1 gros et demi, blanc de baleine 2 gros, huile d'amandes douces 1 once et demi, beaume du Pérou liquide 4 gouttes. Faire fondre ensemble au bain marie, chaque soir enduisez-en les parties malades et le matin lavez-les avec un peu de lait ou d'eau de son. »

 

Enfin, autre plaie de l'hiver : les brûlures ! Affectant sans doute moins les adultes que les enfants jeunes qui n'ont pas encore appris que le feu est à la fois un ami et un ennemi redoutable. L'hiver est sûrement la saison des brûlures et des incendies aussi !

Comment soulager ces blessés ?

 

brulures 1.PNG

brulures 2.PNG

 

« prenez miel que vous ferez fondre sur un feu doux, puis à parties égales quantité d'eau de vie, formez du tout une pommade et passez-en souvent sur la partie brûlée. Cette pommade empêche la supuration et arrête les mauvais effets de la cicatrisation, trois ou quatre jours après l'usage de cette pommade et qu'elle aura produit son effet on la remplacera par le cirot qui suit

Prenez huile d'olive, mêlez-y du vin, faites la bouillir sur un feu doux, mettez-y un peu de seconde levure de sureau, faites bouillir … soit tout évaporé … cire vierge... pour le ver solitaire [???] »

 

A la fin de ce petit fascicule, nous trouvons par ordre alphabétique, la liste des remèdes disponibles dans l'hôpital et leur emplacement dans la « pharmacie ». Leur accès semble réglementé, et c'est heureux ! Les plantes sont accessibles à tous :

 

remèdes en accès libre.PNG

 

même la cigüe et la digitale dans le tiroir n° 10, alors qu'elles sont toutes deux très toxiques !

Que représente « le cabinet » ? Un contrôle encore plus strict que l'armoire des poisons ? Ou ne renferme-t-il que des produits rares et onéreux ?

Car il existe aussi une « armoire des poisons » où sont enfermés les ingrédients dangereux.

 

armoire des poisons.PNG

 

Je vous avoue ne pas savoir où il est possible de se procurer du « blanc de baleine » et du « précipité rouge », actuellement !!!



12/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres