aujols-Laffont

Seix (2) : et voici les sorcières !

Je vous avais présenté le passage des trois sorcières et, par hasard, en dépouillant le Magazine de l'Ariégeois, j'ai trouvé un article sur les derniers sorciers de l'Ariège (n° 59 de Juin 1986). Le rédacteur introduit le sujet en faisant référence aux "brouches" condamnées à Seix et Saint-Girons en 1562...

" Le 28 Avril 1562, Marthe de Ga, 70 ans, est exécutée et quelques jours plus tard, le même sort est réservé à sa fille, Philippe du Rieu et à Ysabelle Tallieu". Voilà sans doute l'origine du nom de la ruelle par laquelle les trois "sorcières" furent conduites vers le lieu de leur supplice.

Pourtant, curieuse d'approfondir l'identité de ces femmes, j'ai fait des recherches sur le net. Or, aucune d'entre elles n'a le profil type de la brouche : elles ne sont pas pauvres, pas marginales et semble-t-il pas contrefaites, il s'agit de petites bourgeoises ou de riches paysannes...D'après le site "patrimoine-seixois.fr", que je vous recommande pour plus de détails et d'autres articles passionnants, Mathe est l'épouse d'un paysan aisé, dénoncée par ses propre fils qui dénoncèrent sans doute aussi leur soeur ! Elle fut arrêtée le 19 Mars 1562 puis pendue et brûlée "avec le sac contenant son procès". Nous n'en saurons donc pas plus à son sujet.

 Une quatrième "sorcière" sera arrêtée à Saint-Girons la même année, soumise à la question et exécutée ; elle avait 45 ans et s'appelait Arnaude de Barrau. D'autres semblent avoir subi le même sort dans la vallée de Massat à la même période, encore un sujet à "creuser" !



23/09/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres