aujols-Laffont

Faisons la fête (en restant confinés)

Il semble bien que toutes les grandes fêtes de l'été, les festivals, les concerts n'auront pas lieu... alors "faute de grives , mangeons des merles" ! et contentons-nous des fêtes précédentes ! C'est confirmé le  29 Avril 2020 !

 

La Gazette ariégeoise en ligne 1.PNG

"La Gazette ariégeoise "

lien avec le site.PNG

 

L'été est animé en Ariège (devrais-je dire était ?), il suffit de bouger un peu et d'aller à Saint-Girons, bon pour se garer, c'est pas facile et il est préférable de prévoir un tabouret ou une chaise pliante pour les Anciens mais le spectacle vaut le déplacement !!! C'est dans le style des « vieilles charrues bretonnes »

 

TOUT le Couserans est là ! Tous sont descendus de leurs vallées pour vous montrer leurs costumes, leurs traditions, leur artisanat et leur vie quotidienne d'antan.

Un «exhibition » près de l'Office du Tourisme présente les métiers ancestraux 

 

Visitons :

 matelassier.PNG

 

Le matelassier, cela vous invite tout de même à un bon sommeil ou à une sieste , non ? On ne peut pas l'essayer sur place mais j'en avais envie ! Tout est cousu main, regardez l'immense aiguille en arrière plan

 

Réveillons-nous, il faut traiter la laine, une fois lavée pour éliminer le suin puis la faire sécher

Un cardeur,.le métier auquel les Laffont doivent leur surnom intervient alors, le cardeur et moi nous avons "taillé une bavette" et sympathisé  !

 

 

cardeur.PNG
 

Ce cadre dont il dispose me semble récent, je pense que mon ancêtre ne disposait que de la Carda, un ustensile à main (cf C comme carda challenge 2015) mais le travail et le but était le même : démêler la laine et enlever les herbes et autres saletés accrochées, bref, la rendre propre à

filer 

 

 cardeur.2.PNG

 

La laine nettoyée, cardée, il faut la filer, elle est remise aux femmes qui vont utiliser la quenouille

offerte, selon la tradition,  lors de leurs noces ! La femme en Couserans n'est jamais désoeuvrée, si elle n'est pas aux champs, à l'étable ou à préparer la soupe, elle attrape sa quenouille...et file !

 

 fileuse.PNG

Ensuite intervient le tisserand, le métier des deux autres frères Laffont du cardeur

 

 

 métier  à tisser.PNG

 

Bien sûr, d'autres métiers essentiels à la vie quotidienne sont présentés, le sabotier (qui me rappelle mes ancêtres Hocry, branche paternelle dans l'Aisne, tous sabotiers sur 6 générations )

 

 sabotier 1.PNG

 

sabotier 2.PNG

 

sabotier pub.PNG

 

 

colliers en bois et aiguillons.PNG

 

 Le travail du bois peut se faire pendant l'hiver au cantou , sous  condition d'avoir réuni les matériaux pendant la belle saison. Au Printemps, les colliers se vendront et les bâtons aussi

 

sonnailles.PNG

 

 Sans compter les sonnailles ! C'est tout un artisanat qui se développe lié à l'élevage et à la transhumance 

 

rémouleur.PNG

 

Le rémouleur affûte tous les couteaux, ciseaux mais il ne doit pas avoir beaucoup de clients de Massat...ils ont tous, sans aucun doute, une pierre à aiguiser d'Aleu pour leurs faux et autres outils...!

 

vannier.PNG

 

Le vannier, ici tout le monde a des paniers . Les ingrédients pour les fabriquer ne sont pas loin  

 

balais.PNG

 

Et « se faire beau » chez le barbier.

Quand j'étais petite, mon grand-père Lefèvre, juste après s'être rasé, me proposait de lui faire un bisou sur sa joue toute lisse en disant « Qui veut l'étrenne de la barbe?" Marguerite, ma grand-mère  était présente mais elle laissait la priorité à ses petits enfants !

 

barbier.PNG

 

Suivez-moi, dans le prochain billet pour assister au défilé, c'est superbe : toutes vallées sont là, en costume traditionnel !!!



12/05/2020
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres