aujols-Laffont

traditions, folklore, croyances




Fêtes et CPA : Joyeuses Pâques!

Entre les membres proches d'une même famille, les échanges importants se font par lettre mais, il est des dates auxquelles la carte illustrée semble s'imposer : les fêtes.

Peu chère (achat et affranchissement), rapide à rédiger, nul ne peut invoquer le manque de temps pour s'en dispenser ; aussi en retrouve-t-on des « palanquées » dans les correspondances familiales.

Les occasions principales Noël et Pâques, fêtes religieuses, moments forts pour les Chrétiens.

 

 

                                                              Alors, Joyeuses Pâques !!  à tous mes lecteurs

 

Pâques 1.PNG

 

Voici le mode rustique ; toujours des poules, des œufs et des poussins parfois agrémentés de quelques fleurs. Pour l'instant, je n'ai trouvé aucune carte faisant référence à la résurrection du Christ.

Il semble que soit plutôt mis en avant le réveil de la Nature, résurrection, certes, des plantes et de l'instinct de procréation chez les animaux , après la « mort » de l'hiver ; de là à voir dans cette fête (et ces CPA, expression du populaire) des traces d'un culte antique de l'arrivée du Printemps … qu'en pensez-vous ? (Une célébration qui est encore très forte au Japon, par exemple)

 

Une autre carte plus "bourgeoise" pour vous prouver que la symbolique est identique dans toutes les classes sociales :

 

pâques 2 ok.PNG

 

Il est, je pense, incontestable que les cartes de Noël sont, elles, très empruntes de religion chrétienne.Il est plus facile d'émettre des vœux pour commémorer une naissance (celle du Christ) que pour évoquer son supplice, mais l'espoir de la résurrection aurait pu inspirer des scènes assez douces et lumineuses dans le style : soleil levant, arc en ciel ou, comme au Japon, cerisier en fleur mais avec une figure du Christ associée et pourtant ces représentations ne manquaient pas dans nos livres de catéchisme et sont nombreuses dans les vitraux...

 

Si vous possédez une carte de Pâques à connotation « religieuse » , pouvez-vous m'en informer ???


02/04/2018
1 Poster un commentaire

Le championnat du monde... de lancer de jambon à Foix !

Je m’attendais à une galéjade qui aurait consisté à lancer un vieux jambon pourri à quelques mètres devant soi… En fait, j’ai découvert une véritable épreuve sportive : une sorte de lancer de poids mais en hauteur et dos au but ! Pas simple

Je suis arrivée au moment de l’installation pour avoir le temps de demander les règles aux organisateurs qui, avec l’amabilité habituelle des Fuxéens, m’ont tout expliqué.

On dresse deux poteaux bien arrimés au sol dans des parpaings et on tend un élastique entre eux puis on installe les jambons sur une table :

 

jambons.PNG

Ils sont en bois brut, le plus petit (juniors et femmes) pèse 2 kg 5, le plus gros destiné aux hommes ne pèse pas de moins de 8 kg 7 ! Il s’agit de le faire passer en hauteur par-dessus l’élastique tendu, sans le toucher mais en étant dos à cet élastique… en arrière, bien sûr, pour éviter qu’il ne vous retombe sur la tête ! Après concentration :

 

concentration.PNG


Le jambon prend son envol :

 

envol du jambon.PNG

Il passe le fil…ou pas ! L’atterrissage peut être mouvementé car le jambon rebondit malgré les tapis (le ramasseur est en première ligne)

 

Il n’y eut, heureusement, qu’un seul blessé aujourd’hui : le jambon ! Pour avoir été lancé avec fougue et s’être reçu en dehors des tapis à de multiples reprises, il se fendit au deux tiers de la compétition, il fallut le panser car il n’avait pas de remplaçant et devait remplir sa mission coûte que coûte. Après des soins quasi maternels :

 

pansage du jambon.PNG
Le blessé tiendra jusqu’au bout de la compétition :

 

le blessé 2.PNG

 

Seulement, au fil des lancers, la difficulté augmente pour départager les concurrents, c'est-à-dire que l’élastique monte sur les poteaux. En 2017, le record du monde était de 4 mètres 90

 

l'élastic monte.PNG
 

Cette année, le record fut battu : 5 mètres 10, personne ne réussit un lancer parfait à 5m20.

Tous les styles sont permis pourvu qu’on soit dos au portique et que le bois passe au dessus de l’élastique sans le toucher. Ne riez pas, essayez de balancer près de 9kg dans ces conditions et vous verrez que c’est une performance sportive !

 

Paradoxalement, c’est à partir de l’avarie du jambon de bois que sa trajectoire devient plus évidente : son bandage blanc aide à le localiser par rapport à la toiture brune de la Halle aux grains 

maintenant il est plus visible.PNG

Cette compétition bon enfant s'apparente aux jeux (sports) traditionnels du Pays Basque, de Bretagne, du Languedoc (le tambourin) ou les joutes nautiques qui existent en Provence, Languedoc, Lyonnais (où elles sont très spectaculaires). A Paris, elles ont disparu, au Canada, elles existent encore et s'appellent la drave. Mais on peut penser aussi aux jeux celtiques en Ecosse ou Pays de Galles

 

Je ne peux pas vous laisser ignorer le podium et le champion

 

podium hommes.PNG

 

Pour les vainqueurs des saucisses, des pâtés et des applaudissements nourris ; pour le champion, en plus un jambon et une médaille :

 

 médaille.PNG

 

C'était la première fois que je rencontrais un champion du monde et il est simple et jovial

 

un champion simple et jovial.PNG

Merci Monsieur Joaquim Peyre. 

 


16/07/2018
1 Poster un commentaire

Bonne Année à vous tous !

Pour vous adresser mes vœux, je me suis plongée dans ma « collection » personnelle de CPA, je mets entre guillemets collection puisque je ne suis pas à l'origine de cette profusion de cartes : ce sont mes ascendants qui les ont conservées dans des boites en carton ou en fer, des enveloppes ou mieux des albums reliés cuir (famille Moraux) ; je n'ai fait que les retrouver dans les déménagements successifs et les classer.

Voici le résultat de mon exploration : des fleurs, du gui ou du houx presque toujours ; de jolies femmes souriantes ou des Messieurs « bien mis » sur 85% des cartes.

Mais aussi des angelots, des trèfles à 4 feuilles ou des fers à cheval, tous deux symboles de chance.

 

Alors, comme je vous souhaite beaucoup de bonheur, une bonne santé, il va falloir aussi un peu de chance :

 

carte voeux 1.PNG

(carte envoyée à Marguerite Laffont, ma grand-mère par Suzon et Jeanneton, pas de date)

 

carte voeux 2.PNG

Cette carte adressée à mon grand-père Léon Lefèvre, sans doute par Albert, son père qui ne met que ses initiales, est sur un support bizarre ressemblant à du plastique un peu opaque et la date d'oblitération a dû s'effacer.

Si l'un d'entre vous, cartophile, peut me dire quelle est cette matière qui semble garder difficilement la trace de l'encre, j'en serais ravie !

 

On trouve aussi des cartes brodées, sans doute plus onéreuses, je n'en ai que 3 dans ma collection ;

 

carte voeux 3.PNG

(carte envoyée à Marguerite Laffont pour l'année 1916 par P.Willecomme)

 

On envoyait aussi des « mignonettes » selon l'expression de ma grand-mère, destinées aux relations de moindre importance et dont le décor principal était un paysage ou un chalet sous le neige :

 

carte voeux 4.PNG

 

 

Bonne Année 2019 !

 

A l'an que ben que se siam pas mai que siguem pas mens !

 


01/01/2019
6 Poster un commentaire

Si Dieu le veut bien

Dans ma jeunesse qui ne date que de la seconde moitié du XX° siècle (je suis née en 1950), aucune femme n'aurait songé à rentrer dans une église sans se couvrir la tête : fichu ou mantille plus au Sud ou béret de Scoutisme, de même aucun homme (même chauve) ne restait couvert... Combien s'en souviennent aujourd'hui ! Maintenant je rentre tête nue sans vergogne...

 

Certaines personnes raillent le « Inch Allah » dont les Musulmans ponctuent la plupart de leurs projets. Pourtant au siècle dernier et encore maintenant certains le disent, en Ariège, en ajoutant « si Dieu le veut bien» après leur décision ou leur souhait !

 

Nombre de légendes les incitent à le faire et elles sont sans doute parmi les plus racontées à la veillée d'autant que l'oubli de cette conjuration du mauvais sort (car, c'est bien de cela qu'il s'agit : ne pas imposer au Créateur une décision d'un pauvre humain...) peut être dramatique et sa conséquence est encore visible de tous !

A chaque fois, il y a une rencontre avec un mendiant, un pèlerin, une vieille ou un pauvre vagueux qui demande à un berger où il va ou à une femme ce qu'elle compte faire de son chaudron d'eau bouillante et ces personnes lui dévoilent leur activité en cours : monter aux estives ou faire la lessive mais sans ajouter la phrase protectrice !

Le pauvre hère la leur rappelle alors gentiment mais les transgresseurs se rebellent et affirment leur volonté : j'irai (ou je ferai) qu'Il Le veuille ou non !

 

extrait 1.PNG

(Panthéon Pyrénéen p70)

 

Instantanément la sanction tombe car le pauvre hère est le Christ ou même Dieu lui même (nous avons vu à maintes reprises que les Pyrénées sont leurs lieux de promenade favoris)

 

 

illustration Pertuzé 2.PNG

 (Dessin de Pertuzé)

Un amas de roches blanches proche de l'étang rond et du hameau d'Estours rappellerait cette légende et figurerait les brebis pétrifiées, de nos jours, elle s'appelle l'arête des Antiques, "oueillos anticos" signifie les "anciennes brebis". N'étant pas une randonneuse assez aguerrie pour affronter le Valier, je n'ai aucune photo à vous proposer et aucune fiable sur le Net à mettre en lien !

 

Or, l'Ariégeois, le Couseranais en particulier, est plus superstitieux que croyant alors si ajouter 4 mots à ses dires peut les favoriser, pas de problème, mieux vaut être prudent !

La phrase la plus révélatrice de l'âme ariégeoise que j'aie lue émane d'un paysan du Couserans et figure en exergue du "Panthéon Pyrénéen " d'Olivier de Marliave 

 

« Ici on ne croit pas, on craint... »

 

La femme qui voulait faire sa lessive, en plus à la sainte Agathe, cf une sainte à respecter, ne dut son salut qu'au fait qu'elle alla consulter le Curé, elle fut ainsi sauvée et ne mourut pas ébouillantée...

 

Cette insécurité voire cette angoisse que ressentent nos ancêtres face à l'invisible, face au surnaturel (et donc à la mort) se retrouve dans les testaments avec cette belle formule :

 

Testament certitude mort incertitude heure. Pey Jean Laffont 1747PNG.PNG

" ... mais considérant la certitude de la mort , et le momant incertain de l'heure d'icelle Il a voulu disposer de se biens par le présant testament noncupatif ..."

 Testament de Pey Jean Laffont del Cardaÿre en 1749 

 

Alors, on teste en « partant pour les armées de l'Empire", le premier, alors que l'on vient d'avoir 20 ans ! ce qui peut se comprendre, mais aussi plus tard, au XIX° siècle, en partant pour le service militaire. Par contre, j'ai trouvé peu de testaments de colporteurs (métier dangereux et exposé)  ou de saisonniers. 

 

Il faut reconnaître que nos aïeux vivent dans un environnement difficile, souvent hostile ; maladies, épidémies, catastrophes naturelles, intempéries, tout peut faire basculer leur univers en quelques heures ! Comment ne pas craindre et essayer de mettre les forces divines de son côté ? La "Foi du charbonnier" et 4 mots ajoutés aux projets, ça peut sécuriser ! Et cela ne coûte rien...important pour un Ariégeois !


15/02/2019
2 Poster un commentaire