aujols-Laffont

Vie quotidienne


Vivement l'été !

Peut-être, êtes-vous en train de programmer vos vacances d'été, pourquoi pas en Ariège ? 

Les montées d'estives auront lieu : le 1° Juin pour Massat , en Biros, le 8 Juin, en Bethmale, les 8 et 9 Juin et dans le Haut Salat les 14,15 et 16 Juin 2019. C'est à ne pas manquer mais il faut être "lêve tôt", à 8 heures du matin, vous risquez de ne trouver que des traces au sol... des crottins : le troupeau est déjà parti !

 

L'été, c'est la fête ! Souvenirs de 2018...

 

Il n'y a pas que les jeux de force et d'adresse dans les réjouissances qui marquent la période estivale cf championnat du monde de lancer de jambon.

 

Pour nos ancêtres, les gros travaux (fenaisons, moissons) sont finis, les bêtes sont à l'estive aux soins des bergers, les segadous sont partis et reviendront avec quelques sous en poche... il faut profiter de la belle saison ; ça tombe bien puisque les fêtes votives arrivent souvent en Juillet et Août. Danses traditionnelles en costume au XIX° siècle , ici à Alos :

 Fête à Alos.PNG

 

ensuite eut lieu à Saint Girons, un concours de costumes, celui qui a généré le plus grand nombre de cartes postales s'est déroulé en 1912. Bien sûr, Bethmale avec son costume si pittoresque et coloré passionna les photographes mais certains s'intéressèrent au costume plus sobre  et épuré des Masatois :

 

concours St Girons 1912 Massat 2.PNG

 

De nos jours, même si c'est plus touristique, ces fêtes « trad » comme on dit maintenant, perdurent...

Et j'essaie de n'en rater aucune. En particulier « Trad'Estieu » en Juillet.

 

trad'estieu.PNG

Au programme, orchestres chantant en Occitan et utilisant des instruments traditionnels (pas d'instruments dits modernes ) Et pourtant quelle ambiance !

Les instruments, la cabrette et le flageolet

cabrette et flageolet.PNG

 

 

et la viole de gambe

 

viole de gambe.PNG

 

 

L'accordéon, la harpe aussi peuvent compléter l'orchestre.

Le bal est tellement animé qu'il est difficile de prendre des photos qui ne reflètent pas les danses endiablées. Vous ne savez pas danser, qu'importe ! Un membre de l'orchestre vous indique les figures et votre cavalier vous « porte » ; finalement, après avoir hésité, au bout de deux danses, vous êtes à l'aise...

 

danse.PNG

 

Mais Trad'Estiu, c'est aussi une école de danse pour les petits, l'après midi afin que la tradition perdure

école des petits.PNG

 

Des jeux aussi, en bois, pour lesquels jeunes et vieux se passionnent, échangeant leurs stratégies :

 

envoyer des boulets chez l'adversaire.PNG

Il faut lancer des boulets à la main ou avec une catapulte pour attaquer le château :

 

la catapulte.PNG
 

 Des jeux de patience, de dextérité et de contrôle, c'est mon amie Annie qui s'y essaie :

 

Annie 1.PNG


Des jeux de quilles, bien sûr mais dans un espace restreint qu'impose la ville:

 

et les quilles bien sûr.PNG
 

Et mon jeu préféré, j'y ai passé une bonne partie de l'après midi (avant d'aller danser le soir) !

 

mon jeu préféré. 2PNG.PNG

 

Une roue en bois, propulsée par le lanceur actionné à la main, doit atteindre l'extrémité des encoches et s'y arrêter... Pas si simple, je n'ai réussi que deux fois : Lancée trop fort la roue dévie et tombe et pas assez vigoureusement, elle s'arrête en route ...

 

Tout le monde s'est amusé, grands et petits, jeunes et vieux et le soir, tous iront danser ; c'est la vraie fête, à mon sens, simple et conviviale. Et il y en a encore d'authentique en Ariège...   

 

 


13/05/2019
2 Poster un commentaire

Les Médiévales de Foix

On croise de bien curieux équipages sur le marché hebdomadaire et dans toute la ville ancienne, un genre de remake des Visiteurs !

 

Médiévales 1.PNG

Médiévales 2.PNG

 

Des tentes sont érigées dans le petit jardin près de chez moi et elles abritent Chevaliers et dames,

 

Médiévales 3.PNG

 

Médiévales 4.PNG

C’est donc pendant 3 jours, un village médiéval éphémère qui s’est installé dans la vieille ville de Foix et ce village est en fête ! Un marché propose l’artisanat local (objets en cuir, en bois, tissus, poteries et bijoux) des dizaines d’idées-cadeaux avec bien sûr de quoi se restaurer et s’abreuver de bonne cervoise (pas tiède rassurez-vous) ou de vin clairet
Spectacles de rues pour retenir le chaland  
Médiévales 5.PNG

Et surtout des groupes de musiciens médiévaux d’un talent incroyable présentant une gamme variée d’instruments.
Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter ces troubadours dignes sans nul doute de leurs prédécesseurs :
Les Gambuzinos qui viennent du Portugal et ont fière allure dans leur pourpoints chamarrés et crevés d’or :

Médiévales 6.PNG


Et les Caminaïres (de Montpellier) dont la musique n’a rien à envier à leurs amis mais qui ont aussi une magnifique danseuse qui réalise de superbes arabesques avec ses bolas agrémentés de foulards. 

Médiévales 7.PNG


On peut croiser de riches bourgeois ou marchands, des échevins et de bien belles petites filles

 

Médiévales 8.PNG


Comme dans toute foire du Moyen Âge, le négoce n’est pas en reste et les artisans proposent leurs créations qui font souvent s’ouvrir les modernes escarcelles ! La mienne s’ouvrit aussi pour acquérir une bourse dont le cuir est d’une souplesse incroyable, tannée au bois de hêtre

Médiévales 9.PNG

Tout près, à peine 60 pas, dans le campement des chevaliers : on rencontre un haubergier (ou son descendant) qui aura la patience de répéter sans fin la fabrication des cottes de mailles, la manière de les revêtir, leur poids 22 kg tout de même rien que pour le haubert !

 

Médiévales 10.PNG


Voici le détail du « tricot » de fer, tout commence par 5 petits anneaux, le module

Médiévales 11.PNG


Ensuite assemblés entre eux pour constituer les différentes pièces du harnachement

 

Médiévales 12.PNG

Et leur amélioration au XIV° siècle avec la cotte « rivetée », oublions qu’il s’agit d’armes défensives, oublions toutes les guerres cruelles que l’Ariège a subit, l’image reflétant le travail de l’artisan est tellement belle :

 

Médiévales 13.PNG


15/05/2019
6 Poster un commentaire

La veillée

La veillée est un moment de convivialité et d'entraide dans toutes les provinces de France mais, dans la vallée, elle porte deux noms ; pas avec un V, bien sûr, qui est une lettre qui n'existe pas dans le patois (le V est prononcé B).

Il semble y avoir deux types de veillées : familiales ou galantes.

 

Dans sa fonction d'entraide et de détente, elle s'appelle « bellado » mais la « perbielo » est bien plus intéressante ! Surtout pour les jeunes car elle permet de rencontrer des jeunes filles!!! On s'y annonce par son ihlet que la promise reconnaît et les chants et danses sont au programme « avec parfois l'extinction de la lampe  à huile » (Dictionnaire du parler de Biert tome 3 p 123-124), occasion unique pour « voler un chaste baiser » ou s'enlacer.

 

Même si les jeunes peuvent y rencontrer leur Promise, les Anciens qui ne sont pas loin, eux, racontent et content, transmettent les croyances, la mythologie, les usages ; bref l'âme, la civilisation d'une vallée.

Combien de récits sur les Demoiselles ? Bon nombre des Anciens de Massat avaient dû en faire partie, eux ou leur père ou leur frère sans compter les innombrables cousins...

 

Mais, les histoires de fées, de dames blanches, de diable ou de Jésus devaient tenir la première place, à moins que ce ne soit les histoires de trésors, de loups ou d'ours... Qui sait, on pouvait frapper à la porte ! Et les bons conteurs entretenaient les frissons !

 

 

DSCN2802.JPG

 (Musée Pyrénéen de Niaux)

 

On grille des châtaignes dans la poêle trouée prévue spécialement à cet effet  : la poêle à castagnes ; que boit-on ? sans doute un peu de cidre (eh oui, il y a des pommiers en Ariège) et même si le vin est rare, on profite des fruits disponibles sur place et de l'eau de vie de prune, sauvages peut-être, de poire que le bouilleur de cru aura distillée cf B comme bouilleur de cru

 

On mange, on boit, on conte mais aussi on travaille à dépouiller le maïs, écosser les haricots, les fèves ; on s'est entraidé pour rentrer les foins et les moissons, maintenant en période calme , on aide à engranger les récoltes qui pouvaient attendre  et à réparer les outils.

 

Certains d'entre vous ont peut-être des souvenirs, soyez assez aimables pour en faire part à tous les lecteurs du blog !!! Merci d'avance 


08/08/2019
1 Poster un commentaire

Divorce

 

Voici un article publié en 1884 dans le Réveil Si Gironnais, journal apparemment républicain :

 

bandeau du n+ 1.PNG
 

 

A priori, un joyeux « casse-tête » pour un généalogiste !

 

dyvorce et parebté.PNG

 

 

C'est certain les relations ne sont pas simples à schématiser !

 

Pourtant le titre m'interpelle et surtout le mot « résultat » suggère-t-il que le divorce ne peut mener qu'à des imbroglios ingérables de ce type ? De là à en déduire que le journal est opposé à la loi du 27 Juillet 1884, rétablissant le divorce après son interdiction sous la Restauration en 1816 ; ai-je l'esprit critique trop développé vis à vis de la III° République bourgeoise et conservatrice ?

 

En fait, en cette fin de XIX° siècle, le divorce même autorisé (avec restrictions) est toujours mal perçu et la femme divorcée stigmatisée, l'homme aussi d'ailleurs mais dans une moindre mesure, il peut être soupçonné d'être joueur, "noceur", bref un possible dilapidateur du patrimoine  ; dans les « bonnes familles » on épouse un veuf, pas un divorcé...Ils ont enfreint l'indissolubilité du mariage chrétien ! On est loin de nos conceptions actuelles : une femme battue porte sa croix pour aller au ciel , une fille abusée devait être une aguicheuse !!!

 

Du point de vue de la conservation du patrimoine et de sa transmission aux descendants, préoccupation essentielle de nos ancêtres ; même pauvres : l'oustal ne vaut peut-être que 3 fifrelins mais il doit rester à la famille. Dur à gagner, dur à entretenir, le moindre lopin de terre, la moindre chaumière a une valeur capitale, celle de la sueur et des privations qu'ils ont coûtés.

Il faut réaliser que le mariage est avant tout un accord financier entre 2 familles pour préserver cet avoir, si les mariés se plaisent tant mieux, sinon tant pis! (combien de complaintes comme celle de la maumariée de Serge Reggiani et paroles d'Anne Sylvestre  nous le rappelle!)

Rompre ce lien n'est donc pas envisageable !

Existe la séparation, l'épouse quittant le domicile conjugal pour revenir en général chez ses parents, on trouve dans la presse ce genre d'avis :

 

 Reveil du St Gironnais 2.PNG

 

Donc bousculer l'ordre établi n'est jamais bien reçu, tout comme l'enterrement civil cf sortir des sentiers balisés ou vivre en concubinage notoire cf Un refus d'inhumer au Port mais aussi les filles-mères et leurs enfants naturels etc..

.

Tout était très policé, cadré chez nos ancêtres et nul besoin de caméras de surveillance, les ménines à leur fenêtre et les ragots du lavoir étaient aussi efficaces !

 


14/01/2020
1 Poster un commentaire