aujols-Laffont

Une rixe qui tourne au drame

Nul besoin de fusils pour faire des blessés graves, un bon bâton ferré peut faire l'affaire...ce bâton est utilisé quotidiennement par tous les montagnards pour aider à marcher, à se frayer un chemin ou se défendre et il peut devenir une arme redoutable :

Voici la description de la rixe recueillie par le juge de Paix et les gendarmes grâce à 4 témoins « auditifs » en Thermidor de l'an IV :

 

rixe rapportée par le juge de Paix de 4 témoins auditifs.PNG
 
« ...que le 10 Thermidor dernier [an IV] vers les 8 heures du soir on entendit distinctement la voix de Jean Galy Jamou et de François Galy Tristant prévenus, qui se querellaient vivement avec Louis Galy Roquefort del piquié, Jeanne Sutra sa femme et Jean Galy Roquefort son fils, à la ferme de Rapet au territoire de Massat, qu'on entendit des coups de bâton donnés en plusieurs reprises sans savoir par qui et sur qui ils étaient portés, que bientôt après ayant été accouru près d'une grange possédée par ledit Galy Roquefort del piquié, sa femme et son fils ; à l'endroit appelé la ferme de Rapet, ils furent trouvés tous les 3 étendus parterre, ensanglantés, sans connaissance et sans mouvement, et qu'ils furent transportés dans leur domicile ... »

 

Louis Galy Roquefort blessé et gisant sur son lit ne parle pas de querelle verbale et et décrit la rixe comme une attaque physique soudaine :

 la rixe déroulement.PNG

« Jamou et Galy Tristant se sont jetés sur lui et lui ont porté plusieurs coups, savoir ledit Galy Tristant avec un gros bâton et ledit Galy Jamou avec les grosses pierres et des ardoises qu'il lui lançait de toute sa force du haut de la fenêtre de la grange... »

 

Autre détail à noter dans cette affaire tous les protagonistes sont des Galy ! Ce qui remet en lumière l'importance des sobriquets : les victimes sont des Galy Roquefort et les supposés agresseurs (ils ne sont pas encore jugés) un Galy Jamou et un Galy Tristant. A ma connaissance, ils ne sont pas apparentés même par alliance. Si les sobriquets avaient été omis, il était possible de croire à une querelle de famille ce qui n'est pas le cas !

 

Quel est l'origine de ce conflit ? Il semble que ce soit l'usage d'une grange qui soit en cause :

 cause de la rixe.PNG

« temps, le lieu et la manière dont il a reçu les blessures dont il nous a dit être atteint, le blessé nous a répondu que le 10 du courant entre 7 et 8 heures du soir passant près d'une grange qu'il possède au dit lieu à quelque distance de son domicile, il s'apperçut que les nommés Jean Galy Jamou fils aîné de Jean Pierre et François Galy Tristant gendre del rasclaire habitant dudit Massat démolissaient la muraille qui est à l'aspect du Septentrion que s'étant approché pour s'opposer à cette entreprise ... »

 

Bon, nous avons 3 blessés chez les Galy Roquefort ; le père, la mère (les femmes ne sont pas moins redoutables dans les vallées...) et le fils ; mais ils sont encore vivants et conscients. Leurs blessures peuvent donc être constatées par le chirurgien, lui aussi un Galy Roquefort : en premier celles du père, puis de la mère et du fils

 

les blessures mieux écrit 1.PNG
 

les blessures mieux écrit 2.PNG

 « Ledit Louis Galy Roquefort fut trouvé dans sa maison couché dans un lit, ayant à la tête une plaie contuze avec perte de substance et dénudation de l'os appelé coronal, une forte contusion à l'articulation du bras avec l'épaule droite, une autre sur le côté gauche de la poitrine et une plaie contuze près de l'orteil du pied avec un grand danger pour la vie du malade ; que ladite Jeanne Sutra fut aussi trouvée couchée dans un lit avec 2 playes contuze dont l'une sur la partie supérieure du coronal avec dénudation de l'os et l'autre sur le pariétaux près la suture sagitalle de la longueur d'environ 3 pouces, plus une 3° contusion sur l'épaule gauche toutes menaçant la vie de la malade ; que le dit Galy Roquefort fils fut aussi trouvé ayant une plaie contuze au centre du coronal n'ayant point de senthomes qui annoncassent des suites facheuses... »

 

Les blessés indiquent l'identité des coupables  et les témoins entendus par le juge de Paix disent les avoir reconnu à leur voix

 

L'agression ou la rixe se déroule le 10 Thermidor an IV ; dès le 17 suivant, un huissier arrive chez les accusés pour leur signifier d'avoir à comparaître devant M° Galin, juge de Paix ; ils sont absents...

Le 22 Thermidor, nouvelle visite de l'huissier et des gendarmes pour le même motif , ils sont toujours absents . Ils remettent leurs convocations au membre de la famille qu'ils trouvent sur place.

Ils restent introuvables malgré une perquisition à leur domicile ; comme tout montagnard en situation compliquée, ils ont dû grimper dans une borde d'altitude ou carrément franchir la frontière.

Effectivement à la fin du dossier disponible sous la cote 15L2, ils ne sont pas retrouvés et font donc l"objet d'une ordonnance de prise de corps :

 

ordonnance de prise de corps.PNG
 
« ordonnons en vertu de l'article 258du code des délits et des peines que les dits Galy Jamou fils aîné de Jean Pierre et François Galy Tristant gendre del Rasclaire , cultivateurs demeurant à Lirbat commune de Massat prévenus de meurtres et d'excès dont nous ne pouvons faire le signalement pour ne les avoir jamais connus seront pris au corps et conduits directement en la maison de justice du tribunal criminel du département de l'Ariège soit à Foix... »

  

Entre temps, Louis Galy Roquefort et son fils sont décédés de leurs blessures et les « excès » ont été requalifiés en meurtres !

 

Je n'ai pas, pour l'instant, retrouvé trace de leur arrestation ni de leur condamnation, pas même par contumace.

Là, il semble y avoir eu rixe mais pas de volonté de tuer, seulement de « rosser », « de donner une leçon » ; seulement les Massadels ont le coup de bâton assez appuyé... et nous ne disposons que de la version des victimes Comment la rixe de verbale est-elle devenue physique et armée ???



09/02/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres