aujols-Laffont

G comme Guerre

Un peu moins de 50 ans auparavant un autre fléau majeur frappa la vallée : la guerre, non pas dans la vallée elle-même, mais avec les conséquences économiques qu'elle provoqua. Pour les transhumants, plus question d'avoir accès aux estives proches de l'Espagne, les foires et marchés de Printemps et d'Automne (très lucratives) désertées par les "ennemis" malgré des accords pluriséculaires connus sous le nom de "lies et passeries" et de ce fait la ruine du commerce transpyrénéen.

 

La guerre d'indépendance espagnole qui débuta par le soulèvement de la population madrilène le 2 Mai 1808, eut des répercussions sur le commerce transfrontalier et obligea, en Juillet, des marchands d'Aleu et de Soulan à fuir l'Espagne où ils craignent pour leurs vies :

 

vies en danger.PNG

" lesquels nous déclare que le nom français étant en horreur auprès de cette nation depuis le passage de Charles quatre et son fils en France ; poursuivis depuis cette époque sans azile et sans protection, les autorités et le peuple formant une horde de brigands pour massacrer tout individu français ; pour se soustraire à la rage et barbarie de cette nation, les comparants ont été contraints d'abandonner leurs marchandises ... »

 

vies en danger 2.PNG

 « … pour prendre la fuite de nuit par les montagnes et les sentiers les plus difficiles... »

 

Leur situation paraît difficile, certes, ceux qui rendent visite au Notaire le 22 Juillet 1808 sont saufs mais totalement ruinés, sans ressources et dans l'impossibilité de régler leurs éventuels crédits.

 

Qui sont-ils ?

16 personnes sont présentes.

Nous retrouvons des patronymes fréquents dans ces deux villages : Descoins, Morère, Ferran, Carrère etc presque tous suivis de l'expression « et compagnie », ce qui semble indiquer qu'ils ont en plus des employés, des apprentis ou des associés.

 

noms des marchands comparaissant.PNG

 

Ils en appellent au Sous Préfet de Saint Girons qui soumet l'affaire au Préfet ; le 4 Juillet celui-ci se décharge de l'affaire « ne pouvant s'occuper de discussions mercantiles comme n'étant point dans le domaine et l'attribution de l'Administration » et conseille de détailler leurs pertes chiffrées devant Notaire en espérant être indemnisés de leurs pertes plus tard « dans un temps plus calme et plus opportun ».

 

C'est donc cette déposition que nous avons retrouvée chez Maître Joseph Caubet, notaire d'Aleu. Nous allons découvrir ainsi le type de marchandises et les lieux de commerce outre Pyrénées, le montant des sommes engagées et les lieux « sûrs » où les produits furent cachés : nous avons ainsi 13 inventaires nominatifs, détaillés et chiffrés.

 

Les marchands d'Aleu et de Soulan font commerce de tissu ou de quincaillerie et perdent en moyenne plus de 5000 fr chacun dans leur fuite. Ils se retrouvent dans une situation dramatique puisque la majorité des marchandises abandonnées sont achetées à crédit ! 

 

bilan.PNG

 

le rapport qui précède, les comparants dans cet état de spoliation, sans fortune immobilière, n'ayant d'autres moyens de subvenir à l'entretien de leurs familles que les profits bien souvent fautifs de leurs spéculations mercantiles ; les uns poursuivis, les autres touchant au moment de l'être en paÿements des mêmes marchandises par les créanciers créditeurs ; n'ayant pu être considérés comme ennemi de la nation espagnole sans un avertissement préalable de la part de cette dernière et sans la concession d'un délai à évacuer leur territoire ; qu'un pareil attentat et contravention à tous les droits dans le domaine [du gouvernement] »

 

Les marchands demandent donc la suspension de leurs dettes à leurs fournisseurs et des indemnisations pour leurs pertes.

  

D'autres victimes font leurs déclarations du 28 Juillet au 28 Décembre 1808

 

Certains, comme les frères Poux commercent depuis 28 ans avec l'Espagne, les Souquet depuis 12 ans. Tous signalent des pertes importantes et soulignent la soudaineté des agressions.

En relevant les noms des principaux déclarants, nous arrivons à 27 marchands d'Aleu ou de Soulan ayant perdu leurs marchandises en Espagne.

 

J'ai établi un tableau des pertes de chacun d'eux, au regard des actes notariés enregistrés, je pense qu'il "alourdirait" ce billet mais si l'un d'entre vous en a besoin, il est à votre disposition !

 

 



07/06/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres