aujols-Laffont

Amountanhada

La première quinzaine de juin est consacrée aux montées d'estives en Couserans, le problème est que je n'ai pas le don d'ubiquité ! Or, les vallées ont à peu près le même calendrier, pour 4 ou 5 vallées (Massat, Oust, Seix ou Haut Salat, Bethmale et Birosse ) tout se déroule sur 2 weeks-ends, les 2 et 9 Juin et il semble que même un Printemps « pourri » comme cette année ne suffise pas à décaler les dates.

En 2016, je vous avais présenté une transhumance de bovins partie de Biert.

Dans le Nord de l'Hérault, j'avais vu dans les années 1970, des transhumances de milliers de moutons et j'avais trouvé le spectacle grandiose. Je voulais donc cette année, vous présenter des ovins que je trouve plus photogéniques parce que plus grégaires, ce qui normalement produit une impression de « déferlante » animale dans les rues...

A Rimont, le 2 Juin devaient arriver des bovins et une centaine de moutons (renseignements pris à la Mairie). Je quittais donc les AD pour rallier Rimont en temps et en heure mais avec les troupeaux peut-on avoir un horaire ?

Les premières vaches arrivèrent avec une heure de retard et les bergers furent en but aux plaisanteries : ils avaient flâné en route, s'étaient levés tard ou pire... en patois !

 

Rimont 1.PNG

 

Rimont 2.PNG

 

Mais aucun mouton ne suivit ! Zut, encore des bêtes à « grosses cornes » comme disaient nos ancêtres dans les contrats de « gazaille ».

 

Attendons le 9 Juin, montée du Haut Salat (Seix, vallée voisine de Massat, sans doute encore des vaches) et en Béthmale à Moulis où 900 brebis sont annoncées. J'opte et me précipite vers Moulis, une vallée que je n'ai pas encore visitée et la journée fut passionnante !

 

A peine la voiture garée, c'est une transhumance de chevaux qui arrive, un peu prise de cours, j'ai photographié plus de croupes que de têtes... ce qui m'a étonné c'est que tous les chevaux ont un cavalier, je m'attendais à un troupeau libre et canalisé par quelques cavaliers.

 

Moulis chevaux1.PNG
 

Inquiète de ne pas voir les bêtes à laine, j'interroge autour de moi (quitte à passer pour une touriste), certes les brebis sont plus lentes mais elles arrivent et en attendant l'ambiance est vraiment festive, tout le monde se parle, échange des nouvelles (même avec l'étrangère que je suis) et un accordéoniste en sabots maintient le moral.

 

C'est une sorte d'euphorie qui s'empare de tous ceux qui attendent : « Ils sont où ? », « au cimetière de Lerbat », « Bon, ils ne sont pas loin ! » et chacun d'estimer l'heure d'arrivée ; même la Maréchaussée est tolérante

Quelques stands aident à patienter ; là aussi on échange et, pour moi, j' apprends beaucoup, je fais la connaissance du sabotier de Bethmale

(il faudra que je vous le présente dans un prochain billet), j'achète un très beau tee-shirt, apprend que l'an prochain les marques de troupeaux gravées sur ardoises seront commercialisées (j'y serai!) 

 

ardoises.PNG

 

Les brebis n'arrivent toujours pas mais de gros rochers fort peu rembourrés servent de sièges en écoutant le virtuose de l'accordéon. A côté une sculpture, il faudra que je me renseigne sur son auteur avant de vous en parler !!! 

 

Enfin ! Les voilà ! Premier indice, la voiture avec warning et portant le panneau rouge « Transhumances ». Vite l'appareil photo, je vous laisse admirer le spectacle

 

moulis les voilà.PNG

 

 

acordéoniste et arrivée.PNG

 (à gauche, l'accordéoniste en sabots qui nous fit patienter de manière si agréable, avec un répertoire très varié)

 

Moulis lou majoral.PNG

 

Moulis troupeau 1.PNG

Moulis troupeau 2.PNG

 

Les chevaux ont continué leur route mais les brebis comme les bergers vont manger et se reposer à Moulis avant de monter vers les alpages

 

repos avant l'estive.PNG

 

La neige très abondante cet hiver ne semble pas avoir totalement fondu sur les hauts sommets

 

DSCN7686.JPG



08/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres