aujols-Laffont

Les Honneurs funèbres et la partie spirituelle des testaments

Après avoir présenté le testateur et sa condition physique, son installation confortable en cette cruelle épreuve, mis toutes les preuves que le testateur est libre et dicte lui même son testament, le Notaire lui donne la parole ; alors commence la partie spirituelle du testament. 

 

 

doc 2.PNG

«  Premièrement comme une bonne chrétienne et catholique, elle a fait le signe de la Sainte Croix en disant in nomine patris et filii et spiritus sancté amen recommandé son âme à Dieu le père tout puissant à la bienheureuse Vierge Marie et à tous les saints et saintes du paradis priant dans profond respect La divine bonté, que quand il luy plairra l 'appeler de ce monde en l'autre, qu'il veuille placer son âme parmy celles des bienheureux, veut et ordonne la testatrice que son corps soit apporté à l'église du dit Massat sa ditte paroisse, où étant que par messieurs les curés et chanoines dicelle luy soit dit et Chanté les obsèques et autre prières en tel cas requises avec trois messes hautes de Requiem, et ensuite que son dit corps soit inhumé au cimetière de laditte Eglise et à la sépulture des encestres dudit Laffont son mary et qu'il soit par luy payé au moyen du bien... » 1746

 

doc 3.PNG

« ...qu'il a fait et dicté comme suit : il a recommandé son âme à Dieu, à la bienheureuse Vierge Marie et à tous les saints, priant la divine providance lors qu'elle voudra l'appeler de ce monde en l'autre de placer son âme dans le séjour des bienheureux, pour lors ledit Piquemal veut que son corps soit inhumé dans le cimetière de l'église paroissiale de Massat, que les honneurs funèbres et bout d'an lui soient faits en égard à la portée de ses biens, qu'immédiatement après son décès il soit dit chanté et célébré quinze messes hautes et quinze messes basses de morts pour le repos de son âme et de celles de ses ancêtres par les prêtres desservant ladite paroisse et que le montant de ce dessus soit prélevé sur sa masse héréditaire... »

 

On aura soin que le curé vienne à temps pour donner les derniers sacrements afin que le « passage » dans l'autre monde soit facilité mais même si le malade doit survivre, il en appelle à toute la famille céleste pour l'accueillir.

 

Il faut garder à l'esprit qu'en Ariège, le passage de vie à trépas est dangereux pour le défunt, bien sûr, mais aussi pour les vivants : si tous le rites n'ont pas été respectés, le décédé peut inquiéter voire harceler les vivants cf A comme Armière

 

Tout est donc minutieusement respecté dans les désirs des agonisants car l'économie d'une messe basse ou haute peut avoir d'importantes répercussions dans la vie de l'oustal. Ces « ennuis » (maisons hantées ou maladie inexplicable du fautif de la transgression ou des animaux de la ferme) peuvent durer des années !

 

Une visite chez un « endibinaïre » et / ou une « armière » doit résoudre le problème. Mais à chaque fois cela coûtera des messes, des réciteurs de psaumes, encore du bon argent à dépenser !

 

Mieux vaut donc se conformer, scrupuleusement, aux désirs du testateur, par simple prudence même si ses vœux religieux coûtent cher... les messes hautes et basses ne sont pas gratuites et leur coût est pris sur l'héritage. Entre 3 et 15 messes hautes, il doit y avoir une sacrée différence !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 



09/04/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres