aujols-Laffont

Les inventaires après décès 2

Nous sommes en 1776, le 13 Mai et Jean Piquemal Peyrepergut vient de rendre l'âme. Il a 80 ans, il est veuf de Paule Laffont del Cardaÿre qui lui a donné 6 enfants dont 4 fils. Il habitait le hameau de Brenseit, commune de Boussenac ; il faut garder à l'esprit que cette commune n'est composée que de hameaux et n'a pas de « centre »

Jean a dicté deux testaments en 1765 et 66 mais il reste encore les biens meubles à partager

Venez, suivons M° Espaignac (avocat au Parlement et notaire) qui dresse l'inventaire et ainsi nous fait découvrir le cadre de vie de Jean et Paule :

 

desciption de la maison PP doc 1.PNG

« porte d'entrée de la maison d'habitation et dernier domicile dudit feu Jean Piquemal Peypergut qui est une maison haute à deux étages construite de pierre et chaux couverte de paille sittuée audit parsan de Brenseit »

 

Le bas de la maison est traditionnellement consacré au bétail, en voici la description :

bas dela maison PP 1 doc 2.PNG

 « Premièrement étant entrés dans le bas de ladite maison ledit François Piquemal Peypergut nous y a présenté une charrue garnie de fers aratoires, du joug avec les coliers de bois et les cordes nécessaires le tout demi usé, le baton du laboureur garni de fer à un bout, la charrue de bois de haitre les colliers de bois de fraine et le baton de bois de noizetier ledit joug de bois de fraine, une braye de bois de haitre très usée ey presque hors de service, une ache avec son manche de bois de noizetier demi usée, deux bèches avec leurs manches...

 

bas dela maison PP 2   doc3.PNG

« de bois de noizetier demi usées, une autre petite bèche vulgairement appelée faysou usé, un autre joug avec les coliers de bois de haitre usé que le tout ledit Piquemal comparant nous a dit être de la valeur de 6  livres»

 

Montons dans les « chambres » un terme qui, sous l'Ancien Régime, désigne des pièces qui ne sont pas consacrées au sommeil uniquement mais peuvent être « pièce à vivre » comme nous disons actuellement.

 

la 1° chambre a doc 4.PNG

« De suite ledit François Piquemal comparant nous a représenté dans la première chambre de ladite maison où nous sommes montés avec lesdits Antoine et François... »

 

la 1° chambre b doc5.PNG

« … Piquemal Perpergut frères dudit feu Jean et avec lesdits Rouaix et Piquemal, témoins un grand coffre de bois avec sa ferrure et ferrements le tout usé et de contenance de 5 sétiers, une auge de bois de haitre à 4 pieds couvert de bois de sapin y ayant deux deux fléchisses ? Usé ladite auge de contenance d'environ 2 sétiers, un cuvier de bois de sapin cerclé de 2 cercles de fer demi usé et fendu le bas dudit cuvier vulgairement appelé russadouze étant d'une seule pierre, 4 bancs a quels pieds chacun usées les 3 de bois de haitre et le 4° de bois de sapin que le tout le comparant nous a dit être de valeur de la somme de 13 livres 5 sols »

 

Il existe une deuxième chambre ! Et même une troisième !!!

 

2° chambre PP doc 6.PNG

« le dit Piquemal comparant nous a représenté ? chambre de la dite maison une bouteille de verre contenant environ deux coupets, un petit marteau de fer avec son manche de bois et du poids d'environ un quart, une petite jatte de bois de peuplier noir usée et de contenance d'environ une pugnère, un petit vase de bois vulgairement... »

 

la petite chambre au midi doc 8.PNG

« De là nous sommes entrés dans la petite chambre joignant ladite maison au midi , avec ledit comparant avec les dits Antoine et François... »

 

Cet inventaire reflète une certaine aisance : en général, la maison ne comporte que le bas pour les bêtes au dessus une pièce unique dans laquelle toute la famille, nombreuse ou pas, vit, dort et mange et un grenier à foin au dessus, sorte d'isolation naturelle mais danger en cas d'incendie !

Ce qui me conforte dans l'idée que Jean est une personne aisée c'est que l'on trouve, chez lui, des livres !!! alors qu'à l'époque la vallée est totalement illettrée...

 

chez PP des livres doc7.PNG

« Plus ledit Piquemal comparant nous a représenté un livre couvert de bazanne intitulé le tableu de la bido demi usé, un autre livre couvert aussi de bazanne intitulé Remarques nouvelles sur la langue française usé, un autre livre couvert aussi de bazanne intitulé Epitres, Evangiles usé, un autre livre contenant l'office de la Semaine Sainte très usé et n'ayant ni commencement ni fin, lesquels 4 livres que le comparant a dit être de valeur de 24 sols nous les avons paraphés de ne varietur cy 1 livre 4 sols... »

 

Manifestement les descendants de Jean ne considèrent pas ces livres comme importants car ils présentent au Notaire pour la prisée, les pots de fer, les tamis et les outils bien avant les livres et les sous estiment...Mais comme il faut tout inventorier...

 

L'inventaire comporte 15 pages et le Notaire a mis trois jours à l'établir, je vous fait donc grâce des objets mais si quelqu'un y trouve un intérêt (évident si c'est un ascendant, je peux envoyer l'acte intégral et sa transcription ou je peux aussi publier la transcription intégrale sur le blog)

 

M° Espaignac met du temps à établir cet acte mais il semble qu'il soit sans cesse interrompu par des témoins qui viennent spontanément exposer les affaires qu'ils ont en cours avec Jean.



27/10/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres