aujols-Laffont

Un Notaire condamné aux travaux forcés !


 

Nous avons vu ce qu'il en coûtait à un particulier de détruire une minute notariale (voir Challenge 2015 T comme Testament). Evidemment la minute est unique à l'époque (une "grosse" ne pouvait être établie qu'ensuite, à la demande d'une des parties) et l'ouverture du testament ne se faisant qu'après le décès, il ne reste plus trace des dernières volontés du défunt et l'éventuel souvenir du Notaire n'a pas de valeur juridique...

 

Mais peut-il exister des Notaires peu scrupuleux ? Nous avons vu un acte de notoriété assez scabreux qui éveillerait la suspicion de tout généalogiste sérieux

(2016 un acte de notoriété bizarre)

Certains Notaires peuvent-ils aller plus loin et être jugés en Cour d'Assises ?

Eh bien, oui, ce fut le cas d'un praticien de La Bastide de Sérou en 1859 ! Et la sanction fut extrêmement lourde : travaux forcés à perpétuité !!!

Voici l'article de L'Ariégeois :

 

notaire 6-4-1859 nom gommé.png

 

(j'ai préféré gommer le nom pour ses éventuels descendants)

 

Le problème, regardez bien la première ligne... le coupable avait senti le « vent du boulet » et s'était enfui puisque le jugement est rendu « par contumace » !

Ce fut sans doute un gros scandale à cette époque car il est un notable de par son office de notaire mais aussi comme Maire de sa commune... Il est un bourgeois installé, marié et père d'au moins 2 garçons nés en 1844 et 1852. Ses aïeux sont notaires au même lieu depuis 1742 et se transmettent la charge depuis 4 générations ; quelle folie l'a incité à commettre ces délits ? Puis, à fuir le jugement plutôt que de se défendre ? Certes, il y a 2 études à la Bastide de Sérou, ne gagnait-il pas sa vie ?

A Massat, juste de l'autre côté de la montagne (col de la Crouzette) dans un environnement plus difficile, deux notaires et, à certaines époques, 2 de plus à Aleu et Soulan semblent être bien nantis grâce à leur office !

 

En tout cas, après la fuite et la condamnation, on ne retrouve plus trace du patronyme du Notaire ni de son épouse dans la commune, au moins dans les tables décennales...Fuite organisée ou non, il semble difficile de savoir ce qu'ils sont devenus...

 

 



13/01/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres