aujols-Laffont

Combien d'actes absents dans l'état civil

 

Ce ne sont pas des lacunes dues à une mauvaise conservation des registres, à des pertes ou des incendies ( la Mairie de Boussenac a brûlé mais les registres ont été sauvés...tous ? ) cf les mairies brulent aussi

 

Ici, nous parlons d'absences de déclarations volontaires ou non 

 

Comment le savoir, me direz-vous ?

Pour les naissances, il "suffit" de consulter les registres de la justice de paix 18 ou 20 ans après puisque l'acte de naissance doit être fourni lors du mariage. Les futurs ou les parents se rendent donc à la Mairie pour s'en procurer une copie...Las ! Aucun acte !

 absence acte.PNG

"a comparu Anne Laffont del Cardaÿre habitant la commune de Boussenac qui nous a dit que son acte de naissance ne se trouvait pas dans le registre de l'Etat civil de la commune de Boussenac lieu de sa naissance comme il   par le sertificat de Monsieur le Maire de cette commune en date de ce jour ...'

 

S'il faut un mariage, il est évident que nous passerons à côté des enfants morts en bas âge ou durant leur adolescence et de tous ceux qui n'auront pas convolé en justes noces donc peut-être aussi des jeunes gens qui seront entrés en religion pour lesquels l'acte de baptême doit être suffisant.

Le comptage envisagé ne sera donc pas exhaustif mais le nombre effarant de demandes d'actes de notoriété nous donne déjà des indications. De plus, ces actes sont payants et nos ancêtres ne sont pas du genre à jeter l'argent par les fenêtres !

Voici une page du répertoire de la justice de paix pour l'année 1819 

:

 recadré.PNG

 

Le 20 Janvier : 7, le 24 : 4, le 31 : 5 ; c'est à dire 16 demandes en 10 Jours !!!

 

Pourquoi tant d'oublis ou de négligence ?

Traditionnellement on va baptiser l'enfant, à pied bien sûr, la marraine le portant dans ses bras mais l'habitude de se rendre ensuite à la Mairie n'est pas encore entrée dans les mœurs.

Et puis en hiver, on veut bien risquer la mort de l'enfançon pour sauver son âme mais pas pour des papiers qui viennent d'apparaître... et semblent peu utiles dans l'immédiat.

Considérons aussi que les invités viennent de faire parfois plusieurs kilomètres pour se rendre à l'église Si à Massat, la Mairie n'est pas loin ; le cas de Boussenac est plus compliqué : l'enfant sea baptisé à Massat ou au Rieuprégon, pour la déclaration civile, il faudra retourner à Boussenac mais la commune n'a pas encore de Mairie comme l(indique la mention : "en l'absence de Maison commune"

 

Qui a les registres ? Où et chez qui faut-il se rendre ? Est-il présent ? Car les registres sont itinérants et les élus municipaux s'en chargent à tour de rôle. On doit donc souvent remettre la déclaration pour rentrer festoyer et mettre le bébé qui doit brailler de faim (et de froid) dans les bras de sa mère.

La déclaration différée passe « aux calendes grecques » à cause du travail quotidien

 

Nombre de conscrits y trouveront une aubaine, non inscrits dans les registres ils auront des chances d'échapper à l'armée ou d'avoir un répit en mentant sur leur âge...

 

Autre moyen de retrouver des actes manquants et de combler les lacunes soulignées plus tôt : les registres de catholicité car nul ne manque le baptème, assurance vers le Paradis et une sépulture chrétienne.

Nous n'y « perdrons » que les Petchets peut-être pas tous déclarés en Mairie Est-ce la raison pour laquelle je ne retrouve pas le décès de Catherine Laffont del Cardaÿre, épouse de Pierre Loubet de Paule ? Un oubli ?

 



22/07/2021
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 173 autres membres