aujols-Laffont

Algérie

 

La vallée est surpeuplée, les migrations saisonnières se multiplient vers les terres du Languedoc ou vers l'Espagne. Les cadets essaient de soulager l'oustal d'une bouche à nourrir et espèrent ramener un petit pécule en « pièces sonnantes et trébuchantes » agrémenté peut-être d'un tonnelet de vin...

Dans la succession de leurs parents, ils savent qu'ils n'auront que la part congrue (animaux ou ruches) mais en tout cas pas l'oustal

Et le Préfet, pour peupler l'Algérie leur propose 10 hectares de terre (parfois plus que le bien dont héritera l'Aïnat) Avouez que c'est tentant !

Certains sont déjà allés en Algérie pour les moissons cf Les segadous en Algérie

Cette expédition en 1857 ne fut pas un succès pour les travailleurs qui espéraient un beau pécule mais au moins "ils auront vu du pays"...

 

Voici la proposition alléchante que le Préfet de l'Ariège fait publier dans L'Ariégeois (avant cette expédition décevante) :

 

contrat des colons.PNG
 L'Ariégeois 18-3-1854

 

Mais pour postuler il faut remplir certaines conditions :

 

pièces à produire pour postuler.PNG

 

L'Ariégeois 18-3-1854

 

La colonisation a débuté en 1830 mais la révolte d'Abd el Kader retarde nettement la prise d'Alger (Nous retrouvons ses partisans déportés en Nouvelle Calédonie, principalement dans la région de Bourail ) 

En 1854, l'Algérie n'est pas encore totalement "pacifiée" ! et pourtant, d'après L'Ariégeois du 21 Mars 1857, il y a déjà des migrants partis vers l'aventure

L'Ariégeois 21-3-1854.PNG
 

 Par la suite, il y eut encore de nombreux "troubles" si bien que mon AGP François Laffont, ajourné pour "défaut de taille pendant 2 ans (1m60 au lieu d'1m 62) alla finalement faire son service militaire en Algérie puis Tunisie pendant "l'affaire de  Sfax"...à 2 cm près car on devait manquer d'hommes !



25/10/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 221 autres membres