aujols-Laffont

D comme Douanier

S'ils sont « du pays » ils peuvent être redoutables ! En effet, ils connaissent les sentiers aussi bien que les contrebandiers : « gafets » c'est à dire tout jeunes, ils gardaient les troupeaux aux estives ensemble !! Ils connaissent les esclops à l'envers (voir E Challenge 2015) !

Mais peut-on arrêter un cousin, un voisin, alors que la contrebande, dans le pays, n'est pas considérée comme une délinquance mais comme une activité normale descendante des accords « immémoriaux » entre les vallées ariégeoises et espagnoles.

Si bien que des dizaines de mules et mulets peuvent partir clandestinement en Espagne sans que personne dans les villages et hameaux traversés n'entende le bruit des sabots...Ils n'entendent pas non plus le bruit des esclops de ceux qui transportent à dos la laine, l'huile d'olive, les allumettes : c'est l'omerta ariégeoise !

Si le douanier n'est pas « du pays », jamais il ne réussira à mettre la main sur un contrebandier ; alors le commerce illégal prospère et arrondit le maigre pécule des habitants,Il faut une sacrée poisse...ou une délation pour se faire prendre !

En plus, il connait tous les orris des estives, qui en cas de problème peuvent abriter les hommes ou les marchandises qui seront récupérées plus tard

Caches utilisées encore de nos jours....

 

trafic 2018.PNG

 

 

Un Laffont del Cardaÿre fut douanier en 1845 à Gavarnie Hautes Pyrénées, on retrouve sa trace grâce à une procuration qu'il établit pour son frère

 

Capture.PNG

" a comparu Gabriel Laffont del Cardaÿre, préposé des douanes à la résidence de Gavarnie , département des Hautes Pyrénées et originaire du quartier des Eychards, commune de Boussenac, lequel, par les présentes a volontairement fait et constitué pour son mandataire général et spécial, Guilhaume Laffont del Cardaÿre, son frère, cultivateur, habitant du dit quartier des Eychards, commune de Boussenac ..."

 

Par cet acte, il aide son frère, resté aux Eychards à prendre des bêtes en gazaille, il lui fait une avance en numéraire de 1896 fr 50 centimes et participera bien sûr aux bénéfices si le bail à cheptel est un succès.



08/12/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres