aujols-Laffont

Des annuaires sans téléphone !

 

Monsieur Bottin a publié son premier ouvrage en 1798, il est conçu comme un répertoire professionnel, bien avant l'invention du téléphone ("Almanach politique et économique du Bas Rhin")

 

L'annuaire de l'Ariège ( le premier exemplaire consultable aux AD date de 1834) adopte le même schéma que celui de Bottin. Il est édité à Pamiers par Louis Narbonne :

doc 1 réduit.PNG
 

et nous voyons l'apparition progressive du numéro téléphonique dans l'entre deux guerres

Les numéros ne comportent encore qu'un ou deux chiffres, ceux qui, comme moi, ont vécu dans les années 1960, se souviennent de la procédure à respecter pour joindre un correspondant : il fallait appeler le standard, demander « je voudrais le 55 à Bernay dans l'Eure » (numéro de mes grands parents, celui de mes parents était le 61) , raccrocher et attendre que l'opératrice rappelle le demandeur une fois la connexion établie ! Cela paraît à peine croyable de nos jours et pourtant !

Le cérémonial était le même pour les communications internationales (ma tante vivait à Londres) sauf que l'attente était beaucoup plus longue !

Pour joindre mes grands parents durant nos vacances en Ariège, en Andorre ou en Espagne, il était prudent de prévoir une demi journée d'attente à la poste locale avant que la cabine ne soit connectée !!

 

Les premiers usagers du téléphone sont naturellement les administrations (les gendarmeries avant les Mairies semble-t-il), les hôtels spécialement ceux des villes thermales

 

doc 2 réduit.PNG

1924, le numéro de la Mairie n'est pas indiqué ni celui du receveur des postes...

 

doc 3 réduit.PNG
 
1924

 

On trouve parfois des chose étonnantes, à Oust par exemple, l'usine de pierres à faux a le téléphone ce qui se conçoit pour le commerce tout comme la fromagerie

 

 

fromagerie 1924.PNG

 

mais pas le médecin ce qui est plus difficile à accepter de nos jours !

 doc 4 réduit.PNG

 

 Pour les premiers particuliers, même certains notables, il faudra encore quelques années pour qu'ils décident d'inscrire cette nouvelle dépense à leur budget !

 

J'ai aussi le triste privilège d'être l'arrière petite fille d'un maire qui a refusé de financer l'installation du téléphone dans sa commune de Notre-Dame d'Epine dans l'Eure... Un investissement qu'il jugeait onéreux et non urgent !



19/11/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 176 autres membres