aujols-Laffont

I comme Impôts

Une question d'actualité s'il en est ! Pour nos ancêtres, il n'était pas question de prélèvement « à la source » ou pas, il était question de l'accumulation des droits à payer sur tout et n'importe quoi et qui grévaient leur budget déjà si réduit...

 

Sous l'Ancien Régime, tout le monde connait la gravure du paysan courbant l'échine sous les impositions et permettant au curé et au noble de vivre à leur aise. Même si la Révolution a aboli en partie les privilèges et certaines taxes (souvent rétablies ensuite...) ; le problème récurrent c'est qu'il faut faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat qu'il soit royaliste, impérial ou républicain ! Le seul progrès c'est que tous les citoyens participent et pas seulement le Tiers Etat, ceci dit les disparités de fortune subsistent et l'impôt est toujours plus lourd pour les pauvres !

 

Savez-vous pourquoi les maisons anciennes ont si peu d'ouvertures sur l'extérieur et sont le plus souvent sombres et mal aérées ? Il existait une taxe sur les portes et fenêtres, leur nombre mais aussi leur dimension. Mis en place par la loi du 4 Frimaire an VII, il ne fut supprimé qu'en 1926 !!!

 

Nous avons vu aussi que les spectacles, les salles de billard etc ont été taxés pour financer les bureaux de bienfaisance cles bureaux de bienfaisance

 

Le 8 Août 1877, l'Ariégeois nous informe d'une taxe sur les chiens variable selon l'emploi des chiens...

 

taxe chiens 1.PNG

 

taxe chiens 2.PNG

 

 

Cette taxe fait donc la distinction entre les chiens "de compagnie" (inutiles) et les chiens qui ont une utilité pour leur maître ; curieusement pas de mention des chiens de berger, pourtant indispensables sur les estives même s'ils étaient moins sollicités en hiver. Etaient-ils exclus de cette taxe ou assimilés aux chiens de garde ?

Cet impôt existe en fait depuis le 2 Mai 1855 et il est versé à la Municipalité, il varie entre 1 fr et 10 fr et ne fut abrogée qu'en 1971 !

 

D'autres taxes sur les chevaux, mules et mulets furent instituées en 1862

En 1893, on taxa les vélocipèdes ; progrès oblige, ils remplacent parfois les équidés !

 

Nous verrons plus tard aussi les droits d'octroi payables à chaque entrée de ville...



10/11/2018
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres