aujols-Laffont

Q comme Quatre Temps

Bon, nous connaissons encore le Carême d’avant Pâques même si peu de chrétiens le pratiquent encore dans toute sa rigueur (pour ceux qui seraient agnostiques ou non pratiquants, il implique de ne consommer aucune viande ou plus exactement aucun produit d’origine animale, durant 40 jours du Mercredi des Cendres au Samedi Saint) et de jeûner le Vendredi Saint.

Même si beaucoup d’entre nous réduisent actuellement leur régime carné, ce sont souvent plus pour des raisons écologiques ou diététiques que religieuses ; ceci dit beaucoup d’Ariégeois faisaient des carêmes beaucoup plus longs faute d’argent ! La volaille était vendue au marché pour se procurer du numéraire et le bouillon gras ne provenait que de couennes de porc !

 

Plus mal connu encore, le carême de l’Avent que les Orthodoxes sont sensés pratiquer encore (pas tous, sans doute) mais le même jeûne maigre y est de rigueur,  les œufs aussi sont interdits pour ces deux carêmes (c’est sans doute l’origine de l’omelette pascale qui permettait de ne pas laisser perdre cette ressource précieuse et de satisfaire les pénitents) En Normandie, pas d’omelette pascale, une légende veut que dans l’œuf pondu pendant le carême, il y ait un crapaud ,(animaux absolument inoffensifs mais accusés durant des siècles d’être diaboliques et compagnons des sorcières qui l’incluent souvent dans leurs remèdes) je pense que les œufs n’étaient donc pas récoltés et étaient donc destinés à être couvés ce qui accroissait le cheptel …

Pour nos ancêtres paysans, le carême n’enlevait souvent que la couenne de jambon de la marmite (le toupi), par contre, le jeûne total est difficile pour ceux qui travaillent si dur !

 

Un autre jeûne existait en Ariège (il semble complètement oublié) mais un roman d’Isabelle Sandy, "les Soutanes vertes" (p 157), le cite encore comme existant dans les années 1930 en Ariège : les Quatre Temps ! Qu’es aco ?

Un mendiant mange à la table du curé ; "Ce n'est pas les Quatre Temps, j'espère ? [dit-il] Non, Rastigote! mais il y a des gens pour qui les Quatre Temps durent les douze mois de l'année ! Que la volonté de Dieu soit faite, n'est-ce pas?"

Jamais entendu parler auparavant de ce jeûne, mais une petite recherche sur internet m’aida (j’ai peut-être consulté des sites intégristes chrétiens, qui sait, mais j’ai eu la réponse : il s’agit de 3 jours à chacune des quatre saisons où les catholiques jeûnent (L’Internaute dictionnaire) Là, je peux comprendre que les paysans veuillent se mettre le Bon Dieu de leur côté pour la saison à venir mais ça me semble plus superstitieux que chrétien ! Si l’un d’entre vous a trouvé trace de cette pénitence saisonnière, soyez gentils et indiquez-moi où et quand ! Mais bon, il semble que ce soit le Pape Léon I° le Grand (pape de 440 à 461 et béatifié) qui ait validé ces célébrations

 

doc Aleteia.PNG

'(site Aletéia)

 

Pour que cette pratique soit encore mentionnée , même dans un roman, c’est qu’elle était encore observée par certains au XX° siècle et c’est ce qui caractérise la religiosité ariégeoise mêlée de rites reconnus, de superstitions et de vieilles croyances antiques.

François mon AGP n’aura pas été trop dépaysé sur ce point en Normandie, il aura retrouvé à Bernay le même mélange de foi profonde et de superstitions au quotidien…

 

Finalement l’empreinte cathare faite d’ascétisme, n’est-elle pas toujours présente à travers ces privations multiples et si dures pour des gens qui ne mangent, en général, pas toujours à leur faim ?



20/11/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres