aujols-Laffont

Loger les enseignants, un impératif

Vous avez vu l'état lamentable des salles de classe ; humides, sans lumière, planchers et poutres qui tombent en ruine. Ceci dit ce devait être le cas, aussi, de beaucoup d'oustals familiaux…

Il est inévitable que le logement de l'enseignant, la plupart du temps contigu à la salle de classe ou au moins dans la même maison soit, lui aussi dans un triste état !

Les Inspecteurs enquêtent et voilà des extraits de leurs rapports :

  logement du Par en 1901.PNG

« logement personnel composé d'une seule pièce, est absolument inhabitable. Cette unique pièce, située en rez de chaussée est humide et froide et l'air y pénétrant seulement par une petite ouverture , ne peut se renouveler. Les murs légèrement plâtrés sont sales, les planchers vieux et pourris tombent en poussière... »

  

 Nous avons vu aussi que l'instit du Rieuprégon avait transféré sa classe dans la cuisine (sans doute, à l'époque équipée d'une cheminée, plus ou moins bien entretenue) Il dit qu'il n'en avait pas l'usage donc il  devait habiter ailleurs ! Et il n'est pas le seul...

Mademoiselle Rives du Par :

 loger à Massat Rives et Marfaing.PNG

 « Melle Rives qu'il a fallu remplacer puisqu'elle prenait un congé, se rendait tous les soirs dans sa famille à Massat, mais Melle Marfaing qui lui succède serait obligée de louer un logement dans cette commune et son état de santé ne lui permettrait pas de faire le trajet. »

  

Ne pas avoir de famille sur place aggrave le problème apparemment

 école du Par 27-6-1902 au Préfet 1.PNG

 « J'ai l'honneur de vous informer que Melle Marfaing, qui a exercé comme institutrice au Par (Boussenac) du 1° Décembre 1901 au 30 Septembre 1902, a dû, par suite de l'insalubrité du local, se loger pendant la plus grande partie de ce temps à Massat . Mr le Maire avait reconnu d'ailleurs que le logement personnel était inhabitable et s'était montré disposé à faire allouer une indemnité de logement à l'intention de l'institutrice. Celle ci réclame seulement à la commune pour cet objet une somme de 30 fr. »

  

Nous voyons que les Municipalités sont conscientes du problème mais, dans la majorité des cas elles sont locataires du local Que faire ? Obliger le bailleur à effectuer des réparations ? Le bailleur argue de sa pauvreté, la Mairie, pauvre, elle aussi, ne peut effectuer des travaux dans une maison dont elle n'est pas propriétaire ...Et il est quasiment impossible de trouver une autre maison à louer tant la vallée est surpeuplée! Alors chacun campe sur ses positions et rien ne s'améliore !!

Comment mettre en œuvre les « lois de Paris » ?

Les législateurs sont bien loin de connaître les conditions montagnardes et les habitants réclament à corps et à cris l'implantation d'autres écoles dans les hameaux éloignés !

C'est sûr que les enfants d'Encenou (par exemple) doivent faire un trajet éprouvant par des chemins improbables et enneigés puisque le temps de scolarisation est surtout hivernal ….Trouver une autre maison qui menace ruine dans le hameau ? Et s'exposer bientôt à sa fermeture pour insalubrité  au vu des rapports des Inspecteurs primaires ou médicaux ?

 

Dans le même temps, les architectes proposent de magnifiques plans d'école-Mairie, avec logement de fonction, seulement « ça coûte » et il faut aussi avoir le terrain !

Un problème qui paraît insoluble et qui génère nombre d'archives, je vous en reparlerai !

 

L'enseignement est donc, constamment dans une situation précaire dans le canton ; pourtant, je dois constater que, dans ma famille Matthieu mon AAGP , né le 10 Décembre 1826, sait lire, écrire et compter ce qui lui permet de devenir cantonnier puis chef

signatures Mathieu Laffont.PNG
 " deux signatures  de Mathieu retrouvées dans des actes notariés "  A noter les F simple ou doublés, on retrouve souvent cette "anomalie" à l'époque dans les patronymes.

 

François, lui né en 1857,deviendra facteur grâce à l'école

Mais Mathieu est sans doute quelqu'un qui a compris les mérites de l'éducation : ses 5 filles sont lettrées et signent habilement ! Un cas rare dans la vallée où la scolarisation des filles n'est pas une préoccupation majeure ! loin de là !

 

 



30/06/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres