aujols-Laffont

Un moyen d'identifier les citoyens

Avant ces documents officiels, il suffisait de produire deux témoins attestant de votre identité pour conclure des actes notariés, par exemple. Pour les actes de notoriété, il fallait 7 témoins, (ce qui en fait un document précieux pour le généalogiste) et il était établi par le juge de  Paix du canton. N comme Notoriété (Challenge 2015)

L'Etat cherche à établir des documents dont l'individu serait porteur pour qu'on puisse l'identifier facilement ; en cas d'émigration vers l'étranger, il existe le passeport obtenu à la mairie mais il ne comporte, bien sûr, au XIX° siècle ni photo ni description physique. Le passeport pour l'intérieur comporte, lui, une description physique de l'individu. Mais ce n'est pas suffisant pour reconnaître à coup sûr une personne absente depuis longtemps : souvenons-nous de Martin Guerre que tout un village, y compris son épouse, a reconnu et qui était un « usurpateur d'identité », dirions-nous aujourd'hui.

 

L'incendie de l'Hôtel de Ville de Paris en 1871 et la perte de l'Etat civil provoque un déclic ; pourtant celui de la Préfecture de Foix (nuit  du 5-6 Brumaire An XII, 1803) n'avait pas alarmé outre mesure...

Il faut que chaque individu puisse prouver son identité, son état matrimonial et sa descendance au moins légitime, en cas de destruction des pièces administratives.

 

Dans les années 1870, deux projets virent le jour : le livret de famille et le livret civil : l'intérêt est qu'ils étaient délivrés gratuitement et détenus par la personne même, loin des accidents qui pouvaient frapper les administrations.

 

un livret de famille gratuit 22-3-1879 1 paint.png

L'Ariégeois du 22 Mars 1879

 

Mais la loi instituant ce livret a été votée le 18 Mars 1877, les décrets d'application ont-ils tarder ou les Ariégeois ont-ils été hostiles à ce livret pour que le journal en souligne l'intérêt après plus de deux ans ? En tout cas, passionnée de généalogie, j'apprécie certains arguments en faveur du livret !

 

L'année suivante, l'idée du livret civil voit le jour et bien sûr le périodique s'en fait l'écho, c'est un Notaire qui en émet le projet, en 1880 dans le Bulletin de la Société industrielle d'Amiens. En voici l'essentiel :

 

image sur blog livret civil 2.PNG

 

(L'Ariégeois du 9 Juin 1880)

 

Le livret individuel ne vit pas le jour en 1880, mais il semble bien qu'il inspira, au moins dans la première proposition, le Préfet Leullier pour instituer la carte nationale d'identité.

Encore un document cher aux généalogistes et, la photographie s'étant démocratisée, en fait souvent le seul portrait que nous possédons de nos ascendants, avec le permis de « conduire les engins à pétrole » !



22/12/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 68 autres membres