aujols-Laffont

Nuit de Noël

En Ariège, dans les croyances populaires, elle est loin d'être une « douce nuit » !

Comme pour tous les chrétiens, le veillée de Noël est sainte, tous attendent la naissance du Sauveur et tout le Couserans est catholique et romain.

Seulement les vieilles traditions et croyances païennes sont à peine saupoudrées de religion...elles resurgissent facilement .

La nuit est toujours dangereuse (N comme Nuit Challenge 2017) mais au moins trois nuits par an sont particulières : solstice d'hiver Noël , solstice d'été Saint Jean et Toussaint.

Ces nuits ouvrent, en effet,une « porte » entre le monde des vivants et des morts, un porte entre le sacré et le profane (titre d'un livre passionnant de Mircea Eliade sur ces « passages » qui existent dans toutes les cultures. Chacune ayant un personnage capable de faire le lien entre ces mondes : shaman, ou en Ariège l'armière!)

 

Excepté à l'église, tout peut être dangereux car les forces surnaturelles sont libérées bonnes ou mauvaises ! Il convient donc de prendre des précautions : à commencer par l'étable, les animaux auront une litière propre et une bonne ration de fourrage en « réveillon » mais durant la nuit il ne convient pas d'y entrer.

 

nettoyage de l'étable Fonds Vézian.PNG

" étables balayées : à Larcat on délogeait les araignées des étables à grands coups de balai, on mettait de la litière fraîche aux animaux, comme cela, quand l'Enfant Jésus passerait, il trouverait tout propre."

 

  Durant cette nuit magique les bêtes parlent entre elles et celui qui les entend est condamné. Là, nous avons plusieurs versions suivant les vallées(?) 2 bœufs frères ou des chevaux ou des ânes parlent. Voici la mésaventure qui peut arriver à l'imprudent ou au curieux :

 

quand les bêtes parlent fv.PNG

 « ...pendant la nuit de Noël ...poussé par la curiosité, il alla se tapir contre la porte de l'étable, et quand l'heure fut venue il entendit ses bœufs parler : Demain c'est jour de fête, nous ne ferons rien, disait l'un Et si dit l'autre il nous faudra porter notre maître au cimetière...L'Escouchalaire, surpris et effrayé alla se coucher et le lendemain il était mort »

 

Le dîner est un des plus copieux de l'année et il est bienvenu car, traditionnellement la préparation de Noël commence par un ou deux jours de jeûne :

 

jeûne fonds Vézian.PNG

« Jeûne : D'après une ancienne croyance, ceux qui avaient rigoureusement observé le jeûne pendant toute la veille de Noël jusqu'au repas du soir avaient le privilège de pouvoir mettre un charbon sur la nappe sans qu'elle brûle : on appelait ce jeûne jeûne du calin (calin signifie charbon enflammé.. »

 

 Auguste Teulié, dans un article publié en 1912 dans le Bulletin de la Société Ariégeoise nous donne le menu type du repas de Noël :

 

Menu de Noël Teulié.PNG

  

Après ce plantureux repas, il faut se rendre à la messe...à pied, dans la neige, avec une lanterne et parcourir suivant les hameaux 5 à 7 km pour les plus éloignés

 

 Personne n'oubliera d''emporter un peu de gros sel, il sera bénit durant la messe :

  

sel Teulié.PNG

 

De même on rapportera précieusement un bout de pain bénit pour servir, comme le sel, de talisman, remède ou protection

 

 pain béni messe de minuit fv.PNG

«  pain béni : à Vicdessos on gardait précieusement le pain béni de la messe de Minuit, on lui prêtait la vertu de guérir le bétail »

 

Auguste Teulié lui prête d'autres vertus très souvent citées dans les romans régionaux :

 

pain bénit Teulié.PNG
 

 Que fait-on des nourrissons, des vieillards, des malades et des femmes proches de leur terme et de tous ceux qui ne sont pas en mesure de rejoindre l'église ? Ils resteront à l'oustal ainsi il ne restera pas vide car lui aussi est exposé à toutes les forces du Mal, les brouchs et le Malin lui-même...

 

Après le repas, la table restera servie...pourquoi ? Les Anciens disparus vont revenir dans leur maison et il convient qu'ils aient de quoi se sustenter, ils doivent être bien accueillis. L'Enfant Jésus, les anges bref tout le ciel se permet des escapades...les forces maléfiques aussi!!

 

repas des visiteurs fonds Vézian.PNG
«  A Gabre, on mettait de côté un peu de chaque chose, pain, vin, haricots etc...afin que l'Enfant Jésus trouve de quoi manger en venant au monde.

A Bélesta, on laissait le pain et le vin sur la table pour l'Enfant

A Montesquieu-Avantès, on laissait sur la table du pain et également d'autres provisions en disant que les anges venaient les chercher pour les emporter, s'ils n'avaient rien trouvé sur la table, ils auraient été en colère et n'auraient plus protégé la maison. »

  

 

remettre le couvert pour les morts Teulié BSA.PNG
 

 

Durant cette nuit « hors du temps » et du profane, tous les trésors sont accessibles mais il faut se les approprier avant le 12° coup de minuit ! A cet instant le trésor disparaît mais l'imprudent « raffleur » trop lent aussi !!!

 

( Les documents manuscrits proviennent tous du fonds Vézian AD 09 disponible en ligne dans la rubrique 'autres ressources numériques". Consultez ce fonds à loisir, un vrai régal !)



27/01/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres