aujols-Laffont

O comme Octroi

Le droit d'octroi était un impôt municipal perçu sur les marchandises entrant dans une ville.Des bureaux ou Maisons d'octroi étaient établis à chaque porte sur les grands axes conduisant à la ville.

 

Cette taxe établie sous l'Ancien Régime fut supprimée le 20 Janvier 1791 mais rétablie en 1798 et ne disparut définitivement qu'au milieu du XX° siècle, en 1948 !!

Le célèbre « Douanier » Rousseau était commis de 2° classe à l'octroi de Paris.

 

C'était un impôt honni parce qu 'il grévait la libre circulation des marchandises et privait de quelques sous des paysans venus vendre au marché. Certes, il y avait deux tarifs et le « voisinage » ne payait que 2 deniers alors que les « autres » payaient le double (4 deniers) mais, dans les deux cas, c'est autant de bel argent gaspillé et Dieu sait que la plupart d'entre eux étaient à la recherche du moindre denier !

 

Comment cette « douane » urbaine se présentait-elle ? Un bâtiment plus ou moins grand régentait l'importation de denrées, le pesage n'était pas loin : il fallait bien évaluer le poids de la marchandise et l'abattoir aussi était proche pour peser les carcasses soumises à la taxe.

Toujours située dans un endroit inévitable pour éviter les fraudeurs : une porte, un pont avec une barrière pour empêcher ceux qui l'auraient voulu, et ils étaient légion, d'ignorer cet arrêt …

 

Un petit bureau dans lequel travaillent des préposées qui inspectent les denrées que vous voulez vendre au marché ou à la foire et les taxent en fonction du produit (vin, huile, œufs, volaille, etc) Une fois la taxe acquittée, vous pourrez vendre votre produit sans problème sauf que son prix sera amputé de 2 deniers ou que l'acheteur en aura fait les frais (ils sont riches en ville...) !

 

Ces bureaux, il y en avait près de 4000 en France (les Bretons en étant les mieux pourvus, les malheureux!) petite baraque dans les petites villes comme Ax les Thermes

 

à paritr d'une Cpa Ax les thermes.PNG

 

ou maison plus cossue comme à Bernay (27) en Normandie

 

cpa octroi Bernay.PNG

 

Il semble qu'en moins de 70 ans ces maisons ou bureaux aient toutes ou presque disparu... est-ce le souvenir de cet impôt jamais accepté qui a précipité leur démolition ? Ou le plan d'urbanisme : toutes se situaient sur les routes menant à la ville, bien sûr.

 

A Foix, il y avait 2 maisons d'octroi, une après le pont sur l'Ariège et une sur la route de St-Girons mais, le terrain situé derrière l'actuelle poste (aujourd'hui parking) pouvait être rejoint par les fermiers par d'autres chemins, il était donc libre de taxe ! Une aubaine !

 

Sur le net on trouve un rapport du comte de Luçay sur les octrois en France, il est daté de 1883 et à la dernière page : « les trois départements des Pyrénées en comptent ensemble [octroi] 76. On peut citer encore parmi les plus chargés : l'Ariège » (p. 190)

 La fin de cette taxe fut entérinée par la loi du 2 Juillet 1943 sous le régime de Vichy par Pierre Laval mais ne fut officiellement appliquée qu'en 1948.



17/11/2018
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres