aujols-Laffont

W comme TramWays

Des centaines d'articles dans la presse, des dizaines de réunions « au sommet » entre les administrations et les compagnies ferroviaires (privées à l'époque)

Bon, voilà, le constat est négatif, un siècle et demi après : le chemin de fer aurait pu désenclaver les vallées mais des tonnes de projets tous plus grandioses les uns que les autres se forment et comme un soufflet...font un flop. Qu'un projet capote, en soi, ce n'est pas dramatique sauf si les travaux ont déjà commencé depuis des mois, beaucoup de fonds ont déjà été dépensés alors que le département est pauvre (mais pas la Compagnie des Chemins de fer du Midi!!!)

Un grand gaspillage : des travaux commencés puis abandonnés, cela donne l'idée d'un grand gachis et les lignes éphémères accentuent ce sentiment.

 

Dans L comme Ligne de chemin de fer, nous avons vu l'échec du transpyrénéen Saint-Girons Lérida, qui après d'énormes dépenses fut abandonné en 1933.

Dans le même contexte, les tramways du Couserans : 3 lignes en projet au départ de Saint-Girons, une vers Aulus, une vers Castillon et Sentein et un projet vers Massat.

 

tramways cartophiles 09.PNG

 

 

Faisant partie du grand projet transpyrénéen, elles s'effondrèrent presque en même temps.

Bon, transporter les curistes vers Aulus dans de meilleures conditions que la diligence, c'est une priorité économique, alors la ligne de tramway vit le jour le 2 Avril 1914 jusqu'à Oust :

  CPA Oust + tramway.PNG

 

 

Lors de l'inauguration du prolongement vers Aulus le 15 Mai suivant, en présence de tout le « gratin » du département, la machine dérailla et fut finalement remise sur la voie sans avoir fait de blessés, les Officiels étaient-ils à bord ?

Cet incident était-il prémonitoire ; dès 1915, le service s'interrompt, tous les hommes sont mobilisés et les matériaux d'entretien se font rares. La liaison s'arrête et au fil des hivers les installations se dégradent.

En 1922, la ligne est remise en service après restauration mais l'aventure ne dura que 11 ans ; le 31 Décembre 1933 fait son dernier voyage !

 

Autre ligne mise en service, Saint-Girons Castillon en 1911, puis jusqu'à Sentein en 1913 ...elle disparut en 1937.

La ligne de Massat ne fut qu'un projet qui resta dans les cartons !

Alors le désenclavement des vallées ne doit rien au chemin de fer ni aux tramways et le roulage a survécu longtemps aux « miracles » modernes.

 

Bien sûr, je vois les projets ferroviaires un siècle et demi après et c'est facile de mettre en avant une certaine pagaille et de dénigrer, mais pour ces lignes éphémères, des terrains ont été réservés pour construire des gares (dont une à Kerkabanac!) mais ce projet ne me semble pas planifié chacun veut sa ligne sa gare et on sent un certain amateurisme dans ces projets ou est-ce plutôt de l'opportunisme ? Une gare, ça rapporte....



18/12/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres