aujols-Laffont

La peur du loup, rationnelle ou pas

Le loup et ses attaques occupent les colonnes des journaux pendant tout le XIX°, il est la personnification de l’angoisse de celui qui rentre de nuit. Alors, je ne veux pas faire de l’archéo psychologie pour expliquer une peur obsessionnelle de nos ancêtres vis-à-vis du loup (bien plus que de l’ours, qui d’ailleurs hiberne pendant les longues nuits d’hiver) mais les contes de veillée, les légendes, la peur de la nuit et la solitude de l’humain qui fait la malencontreuse rencontre : tout se conjugue pour créer une phobie du loup. Pas seulement en Ariège mais dans la France entière même si suivant le livre de Maudhuy, il y eu peu d’attaques graves…

 

loup Maudhuy.PNG

 

La nuit, les loups et la neige, voilà le scénario catastrophe :

 

loups 1.PNG

 

Le loup attaque les troupeaux aussi et le pâtre qui les garde est souvent très jeune ; les ménines à la veillée lui ont tellement conté d’histoires de loup, bien sûr, effrayantes que le petit en a souvent intériorisé une angoisse instinctive, une phobie :

 

loups 2.PNG

 

Les adultes aussi redoutent les loups, combien d’histoires et de légendes racontent le retour du musicien ayant animé une fête de village et qui, sur le chemin du retour, rencontre le loup. Il presse le pas, peut-être mal assuré après des libations dont il n’a pas l’habitude mais le loup est toujours là et il commence à lui distribuer les dons en nature qu’il a reçu pour sa prestation afin de le retarder. Soit il trouve une borde où se claquemurer soit il atteint son domicile indemne. D’autres, testent la musique pour arrêter le loup qui ne semble pas être mélomane …Les sabots claqués sont aussi une solution possible

Pourtant le loup ariégeois semble très agressif, par manque de nourriture ? L’Ariégeois du 25 Janvier 1873 nous relate le combat épique d’un « courrier à pied » dans le Quérigut :

 

loups 3.PNG

loups 4.PNG

loups 5.PNG

 

Cette crainte du loup n’est pas due uniquement à la peur d’être dévoré mais seulement d’être mordu ! La rage est un mal mortel dû à une simple morsure d’un animal sauvage ; en général le malade était étouffé entre deux matelas pour éviter la contagion et éviter que les exécuteurs ne soient au cours du "sacrifice", eux-mêmes mordus, triste fin !

La peur du loup possiblement enragé était donc rationnelle avant l’invention du vaccin de Pasteur en 1885 ! Encore fallait-il trouver le vaccin dans des départements isolés...



04/12/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres